Vous êtes ici

2013, un bon cru pour Grand Ski

Retour à Chambéry pour le 22e salon Grand Ski, après trois éditions à Annecy. Pendant deux jours, pas loin de 500 voyagistes du monde entier sont venus faire leurs emplettes pour la saison prochaine, auprès des professionnels français de la neige, réunis à Savoiexpo.

Ambiance très laborieuse à Grand Ski 2013. Sur les stands des 235 exposants de Savoiexpo, hébergeurs et offices de tourisme en tête, les rendez-vous, pris au préalable, s’enchaînent à un rythme soutenu. Peu de place pour les visiteurs impromptus ! Normal, Grand Ski est le plus grand salon professionnel dédié à la mise en marché de la montagne française, notamment hivernale. Les tours-opérators originaires d’une cinquantaine de pays n’y viennent pas en dilettante, même s’ils apprécient les eductours programmés pendant leur séjour en France, en l’occurrence 17, le week-end dernier.



Les jeunes représentent aussi des clientèles à potentiel pour la montagne française. C’est pour cela que France Montagnes et ses partenaires ont concocté French Skiss, un produit dont la vente est réservée aux voyagistes pour recruter les non-skieurs de 16 à 25 ans. Ainsi, par exemple, pour un séjour de six jours réservé chez un voyagiste dans une station française, les skieurs débutants de cette tranche d’âges vont pouvoir skier gratuitement les trois premiers jours. "Les voyagistes vont répercuter à leurs clients les réductions de 50% que vont leur accorder les 22 stations françaises ayant déjà signé la convention pour les forfaits de ski et les cours à l’ESF", détaille Jean-Marc Silva. Cela hors vacances scolaires françaises, sauf si une station le décide autrement. De même, les voyagistes peuvent concevoir un séjour sur trois jours, consécutifs ou non, avec 50% de remise sur la base du tarif adulte consenti au TO. "L’accueil des TO a été très bon" affirme le directeur de France Montagnes, "car comme le ski rend addicte, on devrait gagner des clients pour demain". Les bons plans suscitant les convoitises, comment minimiser la fraude sur French Skiss ? "Le gardien du système, c’est le moniteur de ski à qui personne ne peut cacher son niveau de ski. Par ailleurs, quel plaisir pour une personne sachant skier, de se limiter au domaine débutant auquel son forfait de ski donnera exclusivement accès ? Les nouvelles technologies nous ont vraiment permis de contrôler les flux des skieurs". 
Sophie Chanaron