L’accompagnatrice en montagne Sylvie Marsigny propose cet hiver des randonnées en raquette sur le thème du patrimoine, autour de Saint-Nicolas-de-Véroce. Des sorties bien dans l’air du temps, qui allient exercice physique et culture.

La randonnée en raquette peut se pratiquer de façon sportive, mais aussi plus paisible, procurant l’occasion de découvrir le patrimoine montagnard en hiver. C’est la version choisie par Sylvie Marsigny, accompagnatrice en montagne à Saint-Gervais. Tous les vendredis en début d’après-midi, elle accueille les randonneurs pour une sortie d’environ trois heures et demie, au départ de Saint-Nicolas-de-Véroce.
La montée sur le plateau de la Croix se fait grâce au télésiège du Chef-Lieu. Sylvie emmène son groupe dans un ancien village d’altitude, situé à l’écart des pistes. Au milieu des fermes d’antan, elle explique la vie en montagne et l’organisation communautaire des travaux jusqu’à l’arrivée du ski, dans les années 70, qui a provoqué un bouleversement de l’économie montagnarde. “Mon discours est différent à chaque sortie, en fonction de l’intérêt des participants, et aussi de ce que la nature nous propose (arbre abattu, traces d’animaux…)”.
Puis les randonneurs descendent  à travers la forêt jusqu’à une clairière, où ils découvrent des fermes d’alpage aujourd’hui inoccupées. “Les gens mettaient leurs troupeaux le plus longtemps possible en haut, gardant l’herbe du bas pour en faire du foin pour l’hiver. D’où l’existence de ces nombreux habitats à différentes altitudes.
Aujourd’hui, puisque leur activité est principalement liée au tourisme, ils habitent au village de Saint-Nicolas”, souligne Sylvie.

Un musée d’art sacré tout neuf
Puis, descendant encore, le petit groupe arrive aux Chattrix, dernier hameau au-dessus de Saint-Nicolas. Là, l’architecture est un peu différente, faisant moins appel au bois, car la forêt descendait moins bas jadis. Sur cette portion, l’itinéraire emprunte une partie du Sentier du baroque, donc un arrêt à la chapelle baroque des Chattrix s’impose.


Après une dernière descente en forêt, c’est l’arrivée à Saint-Nicolas-de-Véroce, avec la visite de l’église du village, bâtie au Xe siècle mais transformée au XVIIIe siècle en édifice baroque (à l’intérieur et sur le fronton).
Pour compléter ce voyage dans le temps, Sylvie propose une visite du musée d’art sacré de Saint-Nicolas-de-Véroce. Ce musée, aménagé en 2010 dans le presbytère, raconte l’histoire du village à travers des objets récupérés dans les églises et chapelles des environs. Cet hiver, il présente aussi une exposition temporaire sur le thème du bois, évoquant l’évolution de la forêt et l’utilisation du bois chez les anciens.
“C’est donc une balade qui n’est pas sportive, mais dense en informations. Il faut tout de même aimer marcher, car cela prend du temps”, précise Sylvie.
Jeanne Palay

Tarif : 30 € (comprenant le télésiège, l’entrée au musée, le prêt des raquettes et des bâtons).
Musée d’art sacré : 04 50 91 72 47. Sylvie Marsigny : 06 08 23 76 00.