Vous êtes ici

50 ans JO de Grenoble : l'Alpe d'Huez aussi !

La piste de bob de l'Alpe d'Huez, prouesse technologique mais trop exposée au soleil !

Désignée au départ comme site de repli pour les épreuves de ski alpin, l'Alpe d'Huez fut également choisie pour accueillir le bobsleigh. Sa piste en béton orientée plein sud donna du fil à retordre aux organisateurs et aux athlètes, mais la fête eut bien lieu. Cinquante ans après, la station de l'Oisans célèbre toute la saison ces Xe JO d'hiver.

Lorsque Grenoble est officiellement choisie comme ville hôte des Xe Jeux olympiques d'hiver, l'Alpe d'Huez fait partie des six communes candidates à l'accueil des épreuves sportives. Au milieu des années 60, la station de l'Oisans est déjà une destination de sports d'hiver très prisée. Elle brigue les épreuves de ski alpin, mais doit se contenter d'être la solution de repli de Chamrousse, en raison de son éloignement de Grenoble. Elle se voit finalement confier l'épreuve de bobsleigh, prévue au départ en Chartreuse. De grands travaux sont engagés pour améliorer ses axes routiers et aménager un aéroport. Ces infrastructures lui permettront d'accélerer sa fréquentation après les Jeux.

Une piste épique

Le bobsleigh, sport alors méconnu en France, suscite un vif intérêt du public pendant la quinzaine olympique, d'autant plus que la piste de bob fait beaucoup parler d'elle. Construite sur le secteur du col de Poutran, elle est la première au monde à être entièrement en béton. Mais son orientation plein sud va rendre sa mise en glace difficile, obligeant notamment à programmer les épreuves au plus froid de la nuit. Quand ce n'est pas le soleil qui joue avec les nerfs des organisateurs et des athlètes, c'est la neige, qui fait des siennes, nécessitant l'intervention de l'armée pour dégager la piste ! Qu'importe, les épreuves de bob à deux et à quatre soulèvent l'enthousiasme dans la station, avec une double victoire italienne.

Quatre jeudis olympiques

Depuis début février, l'exposition temporaire A 100 à l'heure ! L'aventure olympique du bobsleigh à l'Alpe d'Huez en 1968, au Musée d'Huez et de l'Oisans retrace cette histoire. Le 15 février, grande déambulation avec la Compagnie Le Pacifique. Et tous les jeudis, déambulation de la parade olympique autour de Schuss, la mascotte des JO de Grenoble, la toute première dans l'histoire des Jeux, suivi d'un spectacle théâtrale racontant la transformation de l'Alpe d'Huez. Enfin, les pulls rouges auront la mission de clôturer les festivités olympiques lors du Challenge des moniteurs, du 16 au 21 avril. Plus de 3500 moniteurs seront en mode vintage. Le concours de poussée de bob sur le parvis du Palais des sports devrait être un grand moment !
Sophie Chanaron

 

photos ©Collection Musée d’Huez et de l’Oisans
La photo piste de bob dont il ne reste aujourd'hui qu'un pan de mur ©Collection Musée d'Huez et de l'Oisans