Vous êtes ici

Casserousse, la renaissance !

L'arrivée du télésiège 6 places de Casserousse ©Romain Jouinot

A un an des 50 ans des JO de Grenoble, Chamrousse redonne son lustre d'antan à la piste olympique homme de descente de Casserousse. C'est sur ses pentes que Jean-Claude Killy a décroché la première de ses trois médailles d'or. Remodelée, enneigée et mieux desservie, Casserousse constitue aussi une quatrième porte d'entrée à la station. Inauguration officielle des nouvelles installations le 9 mars prochain.

Beaucoup d'actualités cette saison à Chamrousse côté domaine skiable, à la faveur d'investissements dépassant les 10 millions d'euros. Doublement de la capacité de production du réseau de neige de culture permettant à la station d'approcher les 40% de couverture de son domaine, nouvel accès aux départs des itinéraires rando du lac des Pourettes et des lacs Robert depuis le bas de Casserousse, éclairage de la piste la Bérangère sur Roche-Béranger (ski nocturne les jeudis des vacances scolaires et les samedis avec forfait soirée 19€)...
Mais, c'est surtout la requalification du secteur de Casserousse qui va marquer les esprits. Théâtre de la descente olympique des JO de 1968, remportée par Jean-Claude Killy, la zone de Casserousse était délaissée par la clientèle ces dernières années. Cette piste noire était d'ailleurs souvent fermée faute d'enneigement ou trop gelée en raison de son orientation plein nord. Elle retrouve de sa superbe cet hiver et son accès se démocratise. Elle passe du noir au rouge et s'équipe d'enneigeurs tout du long.

10 mn de gagner
Pour y accéder, exit les deux téléskis peu amènes, place à un six places débrayable Poma d'une capacité de 2800 personnes/heure, qui arrive directement au col de la Balme, à 1870 mètres. "En enlevant les deux téléskis et avec cette arrivée plus haute, le secteur double sa surface skiable", précise Daniel Leyssieux, directeur général de la régie des remontées mécaniques. Casserousse redevient une porte d'entrée au domaine skiable pour les skieurs moyens et confirmés, avec l'aménagement en son bas d'un parking de 400 places. C'est 10 minutes de temps et 5 kilomètres de gagné sur les autres entrées. Un bon plan donc. Mais attention, point de caisses ici, mais une borne wifi pour recharger son Télépiste.
Sophie Chanaron

Chamrousse 2030
La réinvention urbaine et touristique de Chamrousse est en marche ! La ville-station ambitionne à l'horizon 2030 d'être la Smart station d'altitude quatre saisons, grâce à son accessiblité (35 mn du centre de Grenoble, 3H40 de Paris) et sa digitalisation, favorisée par sa proximité avec la technopole grenobloise. La première étape, à savoir la requalification sans extension de Recoin (Chamrousse 1650) se précise. Philippe Cordon, son maire, indique que les négociation avec des opérateurs privés sont bien engagées. Et les choses devraient s'accélérer maintenant que la commission Unités Touristiques Nouvelles du Comité de Massif Alpes, l'a validée à l'unanimité fin novembre. L'élu espère que la première pierre du programme d'aménagements soit posée pour le Jubilé des JO de Grenoble, en 2018. Il comprend les créations d'un centre de séminaires, d'une salle multi-médias, d'un espace de co-working, d'un centre aquatique, un spa, de deux résidences de tourisme, de deux hôtels, un hôtel design nouvelle génération... Et le maire de souligner qu'à la clé de ces équipements, il y a 400 emplois l'année.  

Photos télésiège Casserousse ©Romain Jouinot