Vous êtes ici

Du changement pour Savoie Station Participation

Pascal Vie et Michel Bouvard de SSIT

Depuis le 3 juillet dernier, la société d'économie mixte Savoie Stations Participation (SSP), au capital de 14 domaines skiables, dont celui de Val Thorens, à hauteur de 44% via la SETAM, est devenue Savoie Stations Ingénierie Touristique (SSIT). Ce changement de nom veut traduire l'évolution des compétences de cette entreprise, créée en 1990 et détenue à 74% par le Département de la Savoie.

En effet, outre l'actionnariat dans des sociétés de remontées mécaniques et immobilières (Club Med Val Thorens, hôtel Val Fréjus, Affiniski...), l'entreprise dirigée par le vice-président de la Savoie, Michel Bouvard, assure désormais des prestations de conseils, d'audit et d'assistance aux opérateurs économiques en montagne, notamment dans les stations de moyenne altitude, où les défis sont immenses.
"Depuis juillet, nous avons par exemple accompagné la SEMAB (Arêches-Beaufort) dans une procédure d'obtention de sa concession de remontées mécaniques", explique Pascal Vie, son directeur général délégué, gérant d'Affiniski et ex-directeur financier de la S3V (Courchevel-Méribel Mottaret),  "Nos experts ont aussi assisté Albiez dans son projet de liaison avec les Karellis, un investissement de près de 20 millions d'euros. SSIT est là pour accompagner les stations dans leurs nouveaux enjeux (transition managériale, réorganisation...) à partir d'un réseau d'experts indépendants reconnus sur ces problèmatiques". Et le dirigeant de préciser que par ailleurs, la SEM ne limitait plus son action au territoire de la Savoie et qu'elle pouvait accompagner des projets dans tous les massifs français. Une sortie de ses frontières initiales que la SSP avait déjà amorcée à travers l'activité d'Affiniski, qui oeuvre non seulement à la rénovation du parc immobilier en Haute-Savoie, en Isère et dans les Hautes-Alpes, mais aussi dans les Pyrénées.
SSIT va également se lancer prochainement dans un nouveau métier, la promotion immobilière -construction, reconstruction d'établissements- avec un premier projet consistant à acquérir un hôtel et à la reconstruire pour le mettre sous forme de gestion hôtelière (12 millions d'euros). De même, SSIT fera de l'intermédiation dans la vente de terrains.

La structure emploie pour l'instant deux personnes, Pascal Vie et Sylvie Bimet, chargés d'animer le réseau d'experts et de trouver des projets.

On devrait en savoir plus le 21 octobre, lors d'une conférence de presse à Paris où Pascal Vie promet plusieurs annonces. A suivre !