Vous êtes ici

Pas assez de trains pour les sports d'hiver ou plus d'affluence ?

©SNCF

Les professionnels du tourisme ont informé les élus de la Savoie sur les difficultés que rencontrent les vacanciers parisiens à trouver des places de TGV, notamment pour la vallée de la Tarentaise, pour cette fin de semaine, coup d'envoi des vacances d'hiver. Cette année, elles démarrent par la zone (C) dont Paris et l'Ile de France. Hervé Gaymard, député, président du Conseil Départemental de la Savoie, et Vincent Rolland, vice-président délégué au tourisme, sont aussitôt montés au créneau, demandant à Guillaume Pépy, président de la SNCF de pallier l'insuffisance de trains desservant les stations de sports d'hiver depuis Paris. Ils rappellent combien le tourisme hivernal est important pour les territoires de montagne, où 100 000 emplois sont en jeu. Il ne faudrait pas qu'au problème d'enneigement du début de saison, s'ajoute celui d'un problème d'acheminement des touristes.

Du côté de la SNCF, la direction de l'axe Sud-Est indique que 430 TGV vont circuler en fin de semaines sur l'axe TVG Sud-Est durant les inq prochaines semaines, avec plus de 280 000 places proposées. Par rapport à un samedi normal, la desserte TGV de la Tarentaise, qui abrite les plus grandes stations françaises, sera multipliée par 5 par rapport à un samedi d'hiver normal, avec 31 TGV en circulation. Sur la durée des vacances d'hiver (du 4 au février au 5 mars), la vallée de la Tarentaise bénéficie de davantage de capacité TGV (38 circulations en +, soit environ 24 000 sièges supplémentaires proposées à la vente). Cette capacité accrue est le fait du recours plus systématique aux TGV Duplex (à deux niveaux) circulant deux par deux sur des TGV réguliers (dép Paris 6h49 et 11h45, arr Paris 14h10).

"Du 4 au 11 février, nous avons davantage de capacité qu'en 2016 du 20 au 27 février (dates de la zone C l'an dernier). Cependant la croissance des réservations est telle que la disponibilité est effectivement moins importante que l’année dernière", fait-on savoir à la communication de la Direction régionale Auvergne Rhône-Alpes de SNCF Mobilités, qui admet que l'offre reste insuffisante pour satisfaire la demande, mais que le parc matériel est sollicité à son maxium durant ces périodes de grands départs. "De même, nous ne pouvons pas aller au-delà du nombre de créneaux horaires disponibles, en moyenne, les samedis de départs de la zone C, un départ TGV toutes les 20 minutes de Paris pour les vallées alpines entre 5h45 et 16h". Et d'indiquer que sur la ligne de la Tarentaise, la plus chargée, la SNCF enregistre un samedi de chassé-croisé environ 20 550 voyageurs à l’arrivée et 10 550 au départ, soit 31 100 voyageurs en tout, pour un total de 60 circulations, tous types de trains confondus, alors que cette ligne est à voie unique !