Vous êtes ici

Une maison pour l'environnement à Chamrousse

Le lac Achard ©Images&Rêves

La nouvelle Maison de l’environnement et du développement durable de Chamrousse est officiellement inaugurée ce 8 juillet. Cette structure, installée dans le chalet historique du CAF, a un rôle de conseil auprès de la mairie, des remontées mécaniques et de l’office du tourisme sur toutes les questions liées à cette thématique.

« Avec la superpositions des protections environnementales –, Espace Naturel Sensible, Natura 2000, ZNIEFF, etc – il est parfois difficile de s’y retrouver, pour les décideurs de la station, lorsqu’ils ont des projets d’aménagement. L’idée de cette Maison de l’environnement, c’est de centraliser toutes les questions environnementales en un même endroit, de servir de conseil aux élus, à la régie des remontées mécaniques et à l’office du tourisme. Et d'éviter les conflits d’usage. Nous souhaitons concilier au mieux la nécessaire protection de l’environnement et les réalités économiques », explique Daniel Leyssieux, le président de l’association Environnement Chamrousse, qu’on retrouve derrière la Maison de l’Environnement.

© Maison de l'environnement

Restauration de pâturages à ovins
Environnement Chamrousse fédère de nombreux acteurs : Fédération de Chasse, Fédération des Alpages, l’IRSTEA -un institut de recherche pour l’environnement et l’agriculture-, le Bureau des Guides, des représentants de la mairie, de la régie des remontées mécaniques et de l’office du tourisme, de l'Espace Belledonne... "Nous nettrons en place des groupes de travail, afin de pouvoir réaliser des actions concrètes. Par exemple la réouverture de milieux à Recoin, pour permettre de retrouver des pâturages à ovins qui avaient disparu, ainsi que des aires potentielles de nidification des tétras lyre", explique Sophie Delastre, chargée de mission à la Maison de l’environnement.

Réhabilitation de l'ancien chalet CAF
Physiquement, cette nouvelle entité est installée dans l’ancien chalet du CAF à Recoin (Chamrousse 1650), qui a été restauré et agrandi. Elle se veut en quelque sorte une Maison de Parc, avec un accueil du public et diverses expositions qui devraient s’y succéder sur la faune, la flore ou encore la géologie

Martin Léger