Vous êtes ici

68e Challenge des Moniteurs à l’Alpe d’Huez

Xavier Perrier-Michon © DR

Du 16 au 21 avril, les « pulls rouges » se rassemblent à l’Alpe d’Huez, à l’occasion du 68e Challenge des Moniteurs. Xavier Perrier-Michon, directeur de l’ESF de l’Alpe d’Huez, évoque cet événement sportif de haut niveau, disputé dans une ambiance particulièrement conviviale, déjà accueilli à deux reprises par la station de l’Oisans dans un passé récent (2008 et 2013).

Le Challenge est un événement de grande ampleur, pouvez-vous nous donner quelques chiffres qui en attestent ?
Pendant une semaine, quelque 2800 moniteurs venus de toutes les ESF de France vont participer aux différentes compétitions, en ski alpin, ski nordique, skicross, snowboardcross, slopestyle (en ski et en snowboard), ski de randonnée et télémark. Et il devrait y avoir à peu près autant de moniteurs « accompagnants », qui seront là pour encourager leurs collègues et participer à cette grande fête de fin de saison. Nous serons près de 120 moniteurs de l’ESF de l’Alpe d’Huez mobilisés pour l’organisation des différentes épreuves du Challenge, sur les 200 présents dans la station à cette époque de l’année (les autres assurant les cours pour les vacanciers). Nous aurons cinq stades de slalom sur toute la face du Signal, sans oublier le snowpark des Jeux où se dérouleront les épreuves de slopestyle et de boardercross.

Quelles seront les nouvelles épreuves au programme de cette édition 2018 ?
Nous aurons une épreuve de « team event » (slalom parallèle par équipes en ski alpin), calqué sur le modèle de ce qu’on a pu voir en coupe du monde ou aux Jeux Olympiques. La seule différence, c’est qu’il y aura trois coureurs par équipes (deux hommes et une femme) au lieu de quatre (deux et deux) sur la coupe du monde. Seize équipes seront au départ. Cette épreuve ne sera toutefois qu’en démonstration, tout comme celle de ski de démonstration. Cette dernière consiste en du ski synchronisé (à l’image des démonstrations organisées par les ESF pendant les vacances scolaires), avec trois équipes de huit skieurs (une française, une autrichienne et une italienne). Ces trois équipes effectueront même une descente commune, soit à 24 coureurs ! Il s’agit aussi à travers cette épreuve de rendre hommage à Gilles Chabert, qui va vivre son dernier Challenge en tant que président du Syndicat national des moniteurs de ski français, un poste qu’il occupe depuis 25 ans.

©Laurent Salino

Le ski de randonnée sera aussi à l’honneur…
Oui, même si ce n’est pas totalement nouveau, puisqu’il s’agira déjà de la troisième édition avec cette épreuve au programme. C’est dans la logique des choses, puisque nous proposons un produit ski de randonnée au grand public, dans le cadre de nos offres « l’ESF autrement ». Il n’y a pas encore de moniteurs spécialisés exclusivement ski de rando, mais beaucoup pratiquent cette activité régulièrement. Certains même à très haut niveau, en participant à des compétitions prestigieuses comme la Pierra Menta. Concernant l’épreuve que nous allons proposer pendant ce Challenge à l’Alpe d’Huez, nous allons faire quelque chose de très visuel, avec un départ de l’office du tourisme et trois passages sur le front de neige au pied des stades de slalom (dont l’arrivée). Il y aura au total 584 m de dénivelé positif, avec deux grosses montées, deux dépeautages, un passage ski sur le sac et des descentes sur piste avec quelques portes de slalom géant. Les meilleurs devraient boucler ça en 35 ou 36 minutes.

Propos recueillis par Martin Léger