Vous êtes ici

En Haute-Maurienne-Vanoise, c'est fromage et dessert !

© OTHMV/A.Pernet

La fusion depuis le 1er janvier dernier des deux Communautés de communes de Haute-Maurienne, Terra Modana et Haute-Maurienne-Vanoise, a donné naissance à une nouvelle destination touristique de 49 000 lits. Formée de 10 communes et de six stations de montagne -Aussois, La Norma, Valfréjus, Bessans, Bonneval-sur-Arc et Val Cenis-, elle a repris le nom de Haute-Maurienne-Vanoise, sans doute plus évocatrice. Les explications de Pascal Coudurier, directeur de l’office de tourisme communautaire.

Actumontagne : Concrètement, comme se traduit la fusion des deux Comcoms sur le terrain touristique ?
Pascal Coudurier : Il n'y a plus qu'un seul office de tourisme, qui gère le tourisme de Bonneval-sur-Arc à Saint-André. Une SPL, Société publique locale a été créée. Elle est en place depuis le 1er juin dernier. Je dirige cette structure touristique qui représente 55 équivalents temps plein. Les directeurs des anciens offices de tourisme de Terra Modana et de Haute-Maurienne-Vanoise sont devenus des directeurs de pôles. Il n'y a eu aucune casse sociale. Les travaux de fusion ont démarré en juin 2016. Un an plus tard, le territoire a été capable de s'entendre politiquement pour créer cette SPL Office de tourisme de Haute-Maurienne Vanoise, tout en travaillant sur le positionnement touristique du territoire et des six marques de station.

Actumontagne : Quelle est la feuille de route de la stratégie touristique du territoire ?
PC : Nous peaufinons actuellement les valeurs clients de la Haute-Maurienne-Vanoise que nous allons développer ! En janvier 2018, nous aurons notre plan d'action pour l'été 2018 et l'hiver 2019. Il faut 12 mois, pour que la structure soit totalement opérationnelle. Mais, ce que je peux vous dire c'est que notre territoire est riche de ses six marques de stations, qui sont toutes différentes et complémentaires. Nous ne voulons pas les opposer, mais jouer la complémentarité entre elles. Nous ne voulons pas entrer dans le discours des kilomètres de pistes, des appareils les plus rapides. Nous préférons dire que chez nous, c'est tous les jours fromage et dessert ! D'ailleurs notre slogan actuel est « En Haute-Maurienne Vanoise, vous n'êtes plus obligés de choisir » !

Actumontagne : Quelles clientèles cible la Haute-Maurienne-Vanoise ?
PC : Avec nos six marques de stations, nous avons la chance de pouvoir correspondre à tous les types de clientèles et à tous les budgets. Valfréjus est bien équipée pour accueillir les groupes et les tribus avec des tarifs très compétitifs. Val Cenis abrite des hébergements plus haut de gamme voire luxueux. La nouvelle destination HMV offre à tout le monde sa gamme de produits, sa gamme d'envies. Nous serons l'un des rares sites en Savoie Mont-Blanc, à pouvoir proposer du grand ski à Val Cenis et du super ski nordique à Bessans, hôte d'un grand événement sportif international, le célèbre Marathon de Bessans.

© Gilles Lansard

Actumontagne : L'événementiel est-il toujours un élément important de votre stratégie ?
PC : Bien sûr, il est dans l'ADN de notre destination et reste prioritaire pour la notoriété de notre territoire. Nous continuons les gros événements type Tous en pistes en début d'hiver qui draine 4000 personnes, C'est le Printemps de Laurent Gerra, notre programme culturel tous les jeudis soir dans l'auditorium Laurent Gerra l'hiver, l'été, nos grands temps forts étaient et restent la Transmaurienne Vanoise, grande course de VTT (19-23/07), le trail EDF Cenis Tour (5-6/08), le Biathlon Contest Bessans (17/08), le festival de Tango de Val Cenis (19-25/08) pour n'en citer que quelques uns car cet été nous en avons une vingtaine de temps forts !

©A.Pernet/OTHMV

Actumontagne : Quelles sont les clés pour doper la destination montagne l'été ?
PC : Quand on fait un mélange de tarifs promotionnels, de services avec des pass activités -nous en avons quatre cet été sur notre territoire à Aussois, à Val Fréjus, à La Norma et sur l’ex-entité Haute-Maurienne-Vanoise- auxquels on rajoute un bon programme d'animations et d'événements, alors on arrive à faire de la nuitée. Notre avantage en Haute-Maurienne Vanoise c’est que cette vallée est un lieu de passage, avec des cols mythiques, comme l'Iseran, plus haut col des Alpes françaises ou le Mont Cenis, avec tout le trafic moto, voitures venant de l'Italie. L'itinérance, vraie tendance touristique l’été est une aubaine pour notre territoire. Enfin, nous pouvons aussi compter sur un facteur ponctuel : la canicule qui fera monter en station les Rhônalpins qui étouffent en ville. Bessans est à deux heures à peine de Grenoble, Valfréjus à moins d’une heure 30 de Chambéry !
Propos recueillis par Sophie Chanaron