Vous êtes ici

Ça roule fort pour l’électrique aux Saisies !

© Emmanuel Molle

Cet été, la station des Saisies continue de rendre son domaine VTT de plus en plus accessible, quel que soit son niveau physique et ses capacités techniques. L’offre de VTT à assistance électrique (VTTAE) s’étoffe encore, avec notamment, la création de deux nouveaux itinéraires dédiés. En selle ! 

Une enquête menée auprès des vacanciers en séjour aux Saisies lors de l’été 2017 révèle que 41 % des sondés étaient intéressés et/ou avaient déjà pratiqué le VTTAE. Ce chiffre grimpe à 76 % pour la descente et 57 % pour l’enduro. Mais seulement de 11 % pour le cross-country. Autrement dit, le VTT a la cote, mais à condition qu’il soit ludique et pas trop physique. 
Consciente de l’évolution des attentes de sa clientèle, la station des Saisies avait déjà balisé quatre parcours pour le VTTAE l’été dernier, sur des boucles bien adaptées à l’électrique, mais déjà existantes pour le cross-country « musculaire ». Cette année, elle va plus loin, en créant deux nouveaux itinéraires véritablement dédiés au VTTAE. L’un est une boucle au départ des Saisies, avec une montée sur sentier naturel et redescente par une piste verte du domaine de descente. L’autre est un parcours majoritairement montant (690 m de dénivelé positif et 190 m en négatif) entre Hauteluce et les Saisies. 

© Andy Parant

« Ces itinéraires empruntent des sentiers naturels et se veulent vraiment ludiques, avec des aménagements de types virages relevés en bois et petites bosses, souvent dans le sens de la montée. On peut certes les emprunter en VTT classique, mais à condition d’avoir une grosse condition physique. Et comme on a moins de vitesse qu’en VTTAE, on profite moins du côté ludique des aménagements réalisés », explique Nicolas Bernardi, le responsable des activités de pleine nature à l’office du tourisme des Saisies. 
Autre nouveauté à destination des pratiquants de VTTAE : l’installation d’une borne de recharge de batteries, devant le centre aquasportif Le Signal. Gratuite, elle peut accueillir six batteries (Bosch uniquement), avec un système de consignes fonctionnant comme un casier de piscine, histoire de se balader l’esprit libre pendant que la batterie se recharge.

© Emmanuel Molle
« Aujourd’hui, la demande de VTTAE explose. Elle concerne un public très varié. Des pilotes plutôt typés all-mountain et enduro, qui cherchent à récupérer plus rapidement et à moindres frais physiques un point haut, afin de se faire plaisir à la descente. Des gens qui ne feraient même pas 10 km en VTT classique parce qu’ils n’ont pas la condition physique nécessaire. Ou encore ceux qui n’oseraient pas se lancer sur les pistes de descente par peur de la chute. Bref, le VTTAE s’adresse un peu à tout le monde. Et il est parfaitement adapté à notre souhait de faire rouler de plus en plus de monde en VTT », conclut Nicolas Bernardi.

Martin Léger