Vous êtes ici

L’Ultra Raid de la Meije, c’est ce week-end !

© Bertrand Boone

La 7ème édition de l’Ultra Raid de la Meije (URLM) se déroule samedi 16 et dimanche 17 septembre. Epreuves chronométrées en une ou deux journées, randonnées elles aussi en une ou deux journées (avec davantage de descentes que de montées pour certaines) et, nouveauté 2017, une épreuve chronométrée pour les VTTAE, sont au programme.

Montées roulantes mais physiques sur pistes (entre 10 et 15 % de pente en majorité), descentes ludiques sur des sentiers étroits et tortueux, le tout sous l’œil de sa majesté la Meije, entre lacs d’altitudes où se reflètent les glaciers, prairies dorées du plateau d’Emparis et magie du col du Galibier dans l’aube naissante… Voilà ce qui attend les participants de l’Ultra Raid de la Meije, l’une des épreuves VTT longue distance figurant à la fois parmi les plus esthétiques, mais aussi les plus difficiles d’Europe !
Plusieurs formules sont possibles. Les vététistes les plus entraînés choisiront de s’aligner sur l’Elite Ultra, l’épreuve phare de l’URLM, avec ses 116 km et 5200 m de dénivelé positif à parcourir dans la journée ! Sachez que le record de l’épreuve est détenu conjointement par Yoann Sert et Frédéric Frech en 9h03 (soit une moyenne de 12,4 km/h). Si vous vous sentez un peu « juste » physiquement en fin de journée, il est possible de raccourcir l’aventure et d’être classé sur le 105 km (4480 km D+) ou sur le 72 km (3200 m D+). La formule Elite Ultra + permet d’anticiper  une éventuelle « panne de jambes ». L’objectif reste d’être finisher de l’Elite Ultra, mais vous pouvez bifurquer en cours de route sur le 70 km et repartir le lendemain sur 50 km en étant classé sur le Raid Ultra qui correspond à la totalité du parcours de l’Elite Ultra, mais en 2 jours (70 km et 3000 m D+ le samedi, puis 50 km et 2500 m D+ le dimanche).

© Lionel Montico

Notez aussi que ce Raid Ultra est proposé pour la première fois cette année aux VTT à assistance électrique, sous le nom de E-Challenge, avec un classement spécifique. A l’exception d’un portage de 80 m de dénivelé au sommet du col du Galibier (remplacé par une montée sur les 800 derniers mètres de la route côté Hautes-Alpes, entre le tunnel et le col), le parcours est exactement le même que pour les VTT classiques. Les pilotes auront le droit à deux batteries pour chacune des deux journées d’épreuves, l’organisation se chargeant d’acheminer la batterie de rechange à mi-parcours (au refuge des Mottets le samedi, au village de Besse le dimanche).
Vous souhaitez découvrir ces magnifiques parcours sans la pression du chrono ? C’est possible grâce aux multiples randonnées proposées dans le cadre de l’URLM. La Rando Raid en deux jours correspond au Raid Ultra, mais sans chronométrage ni classement. Autre formule en deux jours : la Rando Classic, qui propose un profil avec (un peu) moins de montée que de descente, avec deux options sur chaque journée. Le samedi, départ du col du Galibier pour 50 km (1790 m D+ et 2950 m D-) ou de Plan Lachat pour 40 km (1550 m D+ et 2000 m D-). Le dimanche, le départ est commun de La Grave, avec possibilité de choisir en cours de route le parcours de 50 km avec descente sur Besse (50 km et 2500 m de dénivelé positif et négatif) ou de 35 km (1690 m de dénivelé). Cette dernière rando, baptisée « Emparis », est aussi proposée en formule à la journée. De même que la rando « Les Cerces » du samedi, avec, outre les deux options déjà décrites, une troisième de 70 km et 3000 m de dénivelé au départ de Villar d’Arène.

© Aron Cortes

Notez que, contrairement à ce qui est indiqué sur tous les panneaux de signalisation routière dans les environs de Grenoble, la route de secours permettant d’accéder à La Grave via l’itinéraire « classique » de Bourg d’Oisans est ouverte (sauf aux campings-cars et aux poids lourds). Sachez aussi qu’il est encore temps de vous inscrire, sur le site web de l’événement avant jeudi 14 septembre à 14h, à la salle des fêtes de la Grave vendredi 15 septembre de 15h à 19h (ainsi que le dimanche 17 septembre de 8h à 8h30 pour la seule randonnée Emparis), ou sur le lieu de départ 30 minutes avant celui-ci.

Martin Léger