Vous êtes ici

Ski alpin : Worley championne du monde de géant !

Fantastique Tessa Worley ! Grande favorite du slalom géant des championnats du monde de Saint-Moritz (Suisse), la skieuse du Grand-Bornand a assumé son statut, en remportant le titre devant l’Américaine Mikaëla Shiffrin et l’Italienne Sofia Goggia. Victorieuse de la première manche, Worley a fait une grosse faute après quelques portes en deuxième manche, heureusement sans conséquence, puisqu’elle s’impose au final avec 36 centièmes d’avance.

Tessa Worley après sa deuxième manche aujourd'hui © Alexis Boichard – Agence Zoom

« C’est génial. Ce n’était vraiment pas facile car je l’attendais, j’avais envie. C’était beaucoup plus prévisible qu’il y a quelques années.», déclarait la championne de 27 ans au micro de France Télévisions, juste après la course. Qui n’a pas franchement tremblé. « La pression, j’apprends à la gérer de mieux en mieux cet hiver. C’était la bonne course pour y parvenir. Je suis trop heureuse ! (…) Après la première manche, j’ai un peu pensé à Schladming (où elle avait décroché en 2013 son premier titre mondial en slalom géant, en gagnant les deux manches, ndlr), en me disant va gagner cette deuxième manche », a-t-elle aussi expliqué.

 

Tessa Worley  avec ses précédentes médailles mondiales © D.Machet – OT Le Grand Bornand

Médaillée de bronze en 2011 et donc titrée en 2013, Worley répond une nouvelle fois présente sur une course d’un jour en géant. Et sauf catastrophe, la championne du Grand Bornand devrait boucler d’ici quelques semaines une saison parfaite. Leader du classement général de la coupe du monde de slalom géant à deux courses de la fin, elle possède 120 points d’avance sur Shiffrin, sachant qu’une victoire vaut 100 points, une deuxième place 80 points, une troisième place 60 points… Elle est donc en ballotage très favorable pour remporter le premier petit globe de cristal de sa carrière.
Deux jours après celui obtenu lors de l’épreuve par équipe (dont faisait partie Worley), ce deuxième titre mondial permet à la France de remonter à la deuxième place au tableau des médailles, derrière la Suisse (3 or, 1 argent, 2 bronze), mais devant l’Autriche (1 or, 2 argent, 2 bronze) et le Canada (1 or, 1 argent, 1 bronze), puisque c’est le nombre de médailles d’or qui prime sur le nombre total de médailles. Et ce n’est peut-être pas fini : vendredi 17 février, les Bleus viseront également l’or en géant, emmenés par Alexis Pinturault et Mathieu Faivre, actuellement 2ème et 3ème de la coupe du monde de la spécialité, derrière l’Autrichien Marcel Hirscher.