Vous êtes ici

Trente ans d'acquisitions au musée Hébert de Grenoble

Jusqu'à l'automne 2010, le musée Hébert à La Tronche, près de Grenoble, présente dans sa grande galerie, « Paysages d'ici », une exposition mettant en exergue ses acquisitions depuis sa création en 1980. Un enrichissement de ses collections en cohérence avec la passion qu'a toujours eue Ernest Hébert pour les paysages, notamment ceux de son Dauphiné natal.

« Ernest Hébert a toujours aimé peindre les paysages. Adolescent, il avait fait ses premières études sur le motif dans la campagne dauphinoise », rappelle Laurence Huault-Nesme, la conservatrice du musée qui est consacré au peintre (1817-1908) dans la maison familiale de La Tronche, près de Grenoble. Plus tard, lorsqu'il revenait se ressourcer en Dauphiné, cet ancien directeur de la Villa Médicis à Rome, affectionnait tout particulièrement de peindre des aquarelles des paysages qu'il pouvait admirer depuis son jardin. Notamment des perspectives sur le massif de Belledonne, situé en face, ou à l'arrière de sa demeure, celui de la Chartreuse. « Il a aussi ramené de nombreuses aquarelles des différents lieux où il était en cure, comme Uriage-les-Bains ou Brides-les-Bains en Savoie ». Cet engouement d'Hébert pour la peinture de pleine air, se retrouve dans les acquisitions qu'il a faites auprès des ses amis peintres. Ses collections renferment de nombreuses œuvres de l'école dauphinoise relatives à ce thème, avec des tableaux ou des dessins de Lucien Mainssieux, Jules Flandrin ou encore Gabriel Fournier. Issu d'une donation en 1979, le musée Hébert de La Tronche, s'est attaché, dès sa création, à enrichir ses collections pour entretenir l'intérêt du public en procédant à des acquisitions d'œuvres du peintre d'origine grenobloise, cousin de Stendhal. « Nous avons également complété nos collections avec des créations de contemporains d'Herbert et d'artistes dauphinois plus récents », explique Laurence Huault-Nesme. La toute dernière exposition temporaire du musée, Paysage d'ici, programmée jusqu'à l'automne 2010, réunit l'ensemble des acquisitions faites par le musée départemental sur ce thème depuis trente ans. Dont une dizaine jamais montrées. «Ces acquisitions se sont faites soit sous la forme d'achats, soit sous forme de dons », précise la conservatrice, toujours à l'affût pour dénicher un tableau d'Hébert ou d'autres artistes dauphinois. Parmi les dernières entrées au musée, une huile sur toile de Jean Achard, représentant une vue du Taillefer depuis les côtes de Sassenage, datée de 1937 et une toile de Laurent Guétal montrant un joli paysage d'automne daté de 1884. Au final, une exposition qui permet de mettre en perspective l'œuvre d'Hébert et de la relier à ses pairs comme à ses héritiers.

Sophie Chanaron

Photo de une : Pente de Belledonne, aquarelle d'Ernest Hébert

Autour de l'exposition :

Le musée Hébert propose un atelier d'initiation à la peinture de paysage, pour les enfants de 7 à 12 ans. Après une découverte de l'exposition, ils pourront composer leur propre paysage et découvrir les notions de cadrage, de proportions et de perspective (le 16/04 et le 22/04 – Tél : 04 76 42 97 35