Tout en conservant sa vocation initiale, la route de secours du Chambon, aménagée en urgence en 2015 en rive gauche du lac du Chambon après la fermeture du grand tunnel éponyme fragilisé par un important glissement de terrain, se transformera en voie verte l’été. C’est dire qu’elle sera réservée aux déplacements non motorisés (piétons, vélos, rollers…). Le président du Conseil départemental de l’Isère Jean-Pierre Barbier l’a annoncé officiellement lors du passage de la 50e édition du BRA, ce 21 juillet à Mizoën, dans l’Oisans. Après la réouverture définitive du grand tunnel en décembre 2017, au terme d’un chantier colossal de plus de deux ans, la question du devenir de cet ouvrage s’était posée. Près de 8 millions d’euros avaient été engagés par le Département de l’Isère (45%), l’État (25%), la Région PACA (15%) et la région AURA (15%) pour construire cette voie de délestage du trafic local longue d’un peu plus de 5 kilomètres. Moyennant quelques travaux de sécurisation et de signalisation, elle devrait contribuer dès l’année prochaine au développement touristique estival du territoire, une fois son classement dans le domaine public du Département de l’Isère effectif (courant semestre 2020).

Photo de Une : Fête au Chambon avec les présidents des départements de l’Isère et des Hautes-Alpes et les élus locaux ©Aline Perez