Aux côtés de RFI et de partenaires socio-culturels, le Brise Glace d’Annecy a été pendant trois ans, l’un des acteurs phares des rencontres franco-cubaines Accedes. La scène haut-savoyarde dédiée à la musique actuelle a pris en charge le volet culturel et artistique de cet événement soutenue par l’Union européenne.
 
actumontagne : Qu’est ce que le projet Accedes ?
Pierrick Rinaudo : Le projet Accedes (Actores Culturales Cubanos en el Desarollo) été impulsé il y a à peu près 6 ans en arrière et qui s’est concrétisé en 2014, porté par RFI, le Centre Culturel Pablo de la Torriente Brau et le Centre Memorial Martin Luther King à La Havane, ainsi que le Brise Glace à Annecy. Cofinancé par l’Union européenne, cet événement a eu pour objectif de promouvoir l’échange entre les méthodes et les cultures de travail des deux côtés de l’Atlantique, dans les domaines du journalisme culturel, la musique et des techniques du son et de la scène. RFI s’est plus particulièrement chargé d’accompagner et de former de jeunes journalistes cubains. Le Brise Glace s’est vu confier la partie artistique et culturelle de l’opération, baptisée Encuentros.

actumontagne : Comment le Brise Glace, institution culturelle de Haute-Savoie, est-il rentré dans ce projet international ?
Pierrick Rinaudo : C’est vrai que le projet aurait pu rester sur Paris, mais il y a eu des connexions entre différentes personnes qui ont permis sa décentralisation. Outre Carlos Acciari, techicien de RFI, à l’origine du projet, il y a Bertrand Furic, le directeur et programmateur du Brise Glace, qui s’est beaucoup impliqué dans cet échange interculturel franco-cubain.

Actumontagne : Quel bilan dressez-vous ?
Pierrick Rinaudo : On a commencé calmement la première année, puis l’événement est monté en puissance la deuxième année, et encore plus cette année en novembre-décembre, tout en restant à taille humaine : il y a eu deux expositions photographiques, quatre films, un ciné-concert, des installations vidéos et cinq concerts très réussis, réunissant sur scène le compositeur-interprète cubain Roly Berrio et Neeskens (ndlr : chanteur folk annecien d’adoption). Organisés à Annecy, bien sûr, mais aussi à la Bobine à Grenoble, à la Soute à Chambéry, au Périscope à Lyon et au New Morning à Paris mi-décembre, ils ont attiré plus de 900 auditeurs, au total, ce qui est plutôt un succès. Nous sommes aussi très contents d’avoir associé d’autres structures du territoire, comme la MJC Novel à Annecy, le cinéma la Turbine à Cran-Gevrier, le cinéma le Rabelais à Meythet, en plus des salles de concerts des autres capitales régionales.

 

- Advertisement -