La Maison des Arts des Versants d’Aime, en Savoie, accueille 15 œuvres de deux artistes américaines émergentes, dans une exposition baptisée Elles. Présentation avec son commissaire, Xavier Chevalier, de la Fondation Salomon.

actumontagne : Quelle  est l’idée de départ de cette exposition qu’accueille la Maison des Arts jusqu’au 29 octobre ?
Xavier Chevalier : Elle s’inscrit dans la lignée des dernières expositions présentées dans ce lieu, à savoir amener quelque chose d’exotique, d’inattendu et de prestigieux dans le village d’Aime. Elle est réalisée à partir de la collection de Claudine et Jean-Marc Salomon, qui ont à cœur de partager leur passion de l’art contemporain avec le grand public, local et touristique. Cette année, nous avons eu envie de mettre en avant l’art contemporain au féminin, d’où le choix de deux artistes américaines pour lesquelles, Jean-Marc Salomon a eu un coup de cœur et qu’il suit.  

actumontagne : Connues des initiées, elles ne le sont pas encore du grand public français. Qui sont elles ?
XC : Il s’agit de la street-artist Caledonia Curry, alias Swoon, et Firelei Baèz, originaire de République Dominicaine. Trentenaires, elles sont installées toutes les deux à New-York. Outre-Atlantique, elles sont reconnues comme des artistes engagées et humanistes. Elles ont aussi en commun une vision chamanique du monde, très intéressante. Swoon affectionne les collages et la gravure, Firelei Baèz privilégie le dessin. Ces deux artistes nous permettent de présenter à la Maison des Arts des Versants d’Aime une très belle proposition artistique autour de leur univers respectif. A la fois très visuelle, à l’image du dessin monumental de plus de 5 mètres de long de Firelei Baèz, l’exposition est aussi très riche du point de vue du sens.

©Swoon

Actumontagne : C’est à dire ?
XC : L’exposition soulève de nombreuses questions sur la place de la femme dans la société actuelle, interroge le visiteur sur la mixité, le métissage, la migration, l’écologie ou encore le genre, des thèmes d’actualité. Ce parcours est propice à des animations pédagogiques à la Maison des Arts, notamment auprès du public scolaire. Elle pourrait par exemple initier des rencontres avec des actrices importantes de la scène philosophique, artistique au féminin.

Propos recueillis par Sophie Chanaron

 

- Advertisement -