En juillet et août, plus de 45 circuits et visites, orchestrés par l’office de tourisme Grenoble Alpes Métropole, donnent la mesure des richesses culturelles et naturelles de la capitale des Alpes, Ville et pays d’art et d’histoire, et ses alentours. A pied, à vélo et même en canoë, en mode classique ou plus original, explorez la destination en bonne et savante compagnie !

« Plus de 50% des personnes qui suivent les visites guidées proposées par l’office de tourisme Grenoble Alpes Métropole l’été, sont… des métropolitains », rappelle Yves Exbrayat le directeur de l’OT-GAM. Grenoblois de souche, nouveaux arrivants, étudiants, ils plébiscitent les explorations de la capitale des Alpes et les pépites qu’abritent ses voisines métropolitaines. C’est comme pour les bons restaurants, si les locaux s’y attablent, c’est bon signe !
Pour cet été 2018, l’équipe des visites de l’office de tourisme métropolitain a encore mis les petits plats dans les grands pour permettre à tous les curieux de Grenoble de trouver la visite qui leur convient. Parmi les 180 rendez-vous programmés cet été, une petite cinquantaine de visites guidées. Impossible ici de toutes les énumérer. Quelques suggestions toutefois.
Les balades théâtralisées, gros succès de l’été depuis plus de dix ans. Cette saison, retour de Dernière ronde à la Bastille, sur le site éponyme avec aller-retour en téléphérique et de La folle histoire du mont inaccessible, sur la naissance naissance de l’alpinisme dans le Dauphiné, lancée l’an dernier. Mystère et humour au sein de lieux phares de Grenoble avec le facétieux Pascal Servet.

Balade théâtralisée La folle histoire du mont Inaccessible dans les rues de Grenoble ©Actumontagne

Au chapitre des visites guidées originales, celles en vélo, notamment une sur les JO de 1968 (plusieurs dates). Visite guidée en vélo à assistance électrique de Vizille, avec une partie initiation à cette monture très en vogue et une partie découverte de la campagne, une fois l’engin bien en main. Berceau de la Révolution, Vizille propose par ailleurs elle aussi une visite théâtralisée, autour cette fois des femmes révolutionnaires. Sans oublier, la descente en canoë de l’Isère pour regarder Grenoble sous un autre angle.

Marais des Sagnes au Sappey-en-Chartreuse
Marais des Sagnes au Sappey-en-Chartreuse ©Bertrand Bodin

A vous les grands espaces !

Et parce que suivant la description célèbre de Stendhal à l’égard de sa ville natale, « Au bout de chaque rue, une montagne », les guides vous invitent à prendre la clé de champs en altitude, les contreforts de la Chartreuse et du Vercors faisant partie de la métropole iséroise. Enfilez de bonnes chaussures et rendez-vous au marais des Sagne au Sappey-en-Chartreuse et à la Tourbière du Peuil à Claix. Deux Espaces Naturels Sensibles emblématiques de la riche biodiversité alpine qui s’épanouit aux portes de la dixième agglomération de France.

Sophie Chanaron