Du 4 au 11 mars, la trente-troisième édition du festival Mont-Blanc d’humour vient réjouir Saint-Gervais. Catherine Verjus, sa présidente, nous présente cet événement de plus en plus reconnu, qui se déroule toujours dans une ambiance familiale.

actumontagne.com : Qu’est-ce qui caractérise le festival Mont-Blanc d’humour ?
Catherine Verjus : C’est un festival à la fois très reconnu dans le monde du spectacle, mais aussi très familial dans son esprit. Les humoristes se sentent bien accueillis par la trentaine de bénévoles, et sont souvent ravis de revenir. Nous avons un partenariat avec le théâtre parisien du Point-Virgule (spécialisé dans les spectacles humoristiques), qui sélectionne pour nous une partie des artistes se produisant dans notre festival. Cette année, nous bénéficions même d’une aide financière de la SACD (Société des auteurs compositeurs dramatiques), ce qui constitue une belle reconnaissance ! Notre particularité est de présenter des humoristes connus, mais aussi de nouveaux talents, à qui nous donnons l’opportunité de faire un spectacle complet, et pas juste un extrait. Avec cette année une parité parfaite entre les jeunes talents féminins et masculins…

actumontagne.com : Quels sont les temps forts du festival cette année ?
C. V. : D’une part les quatre soirées de gala : les Coquettes le 4 mars pour la soirée d’ouverture, la Folle évasion le 5 mars, Karim Duval (prix Salvad’Or du festival l’année dernière) et les Jumeaux le 9 mars, et Vérino le 10 mars pour la soirée de clôture. Les trois soirées Tremplins des talents ont lieu les 6, 7 et 8 mars, avec deux humoristes chaque soir.

Les Jumeaux, prix du public du festival Mont-Blanc d'humour 2016, de retour cette année ©Saint-Gervais Mont-Blanc/P.Deloche

actumontagne.com : Quelles sont les retombées du festival pour Saint-Gervais ?
C. V. : Depuis quelques années, nous remplissons chaque soir le théâtre Montjoie, où se produisent les humoristes. Les retombées immédiates sont assez difficiles à évaluer, mais cela nous permet d’animer la station en dehors des vacances scolaires, et d’élargir la renommée de Saint-Gervais. Un phénomène renforcé par la notoriété de la marraine du festival, Catherine Salvador (épouse du regretté Henri Salvador), et celle du président du jury, l’acteur Thierry Frémont, qui a ressenti un véritable coup de cœur pour Saint-Gervais.

Propos recueillis par Jeanne Palay

OT de Saint-Gervais : 04 50 47 76 08. www.saintgervais.com
Tarifs : 35 € pour les soirées de gala, 25 € pour les soirées tremplins (17 € tarif réduit) et 155 € le pass pour tout le festival.

 

 

- Advertisement -