Pour sa 5e édition, la fête du bleu du Vercors-Sassenage s’installe au coeur de Corrençon-en-Vercors, les 20 et 21 août. Outre la célébration de ce fromage reconnu AOC depuis 1998, la manifestation constitue une occasion privilégiée pour mieux connaître l’agriculture de montagne. Au programme, une multitude d’animations pour petits et grands dont une bonne partie se déroule sous chapiteau. Idéal en cas de pluie !

Que le soleil soit au rendez-vous ou non, le bleu sera bel et bien la couleur dominante du week-end à Corrençon-en-Vercors. Et pour cause, le village accueille cette année la fête du bleu du Vercors-Sassenage, la cinquième du nom. Une manifestation dédiée principalement à cette pâte persillée au lait entier vantée à leur époque par François 1er et Diderot et qui, depuis quelques années revient sur les plateaux !

 

Aussi savoureux nature que cuisiné, le Bleu du Vercors-Sassenage fait partie du très sélect club des appellations d’origines contrôlées. Entendez par là, que sur le millier de fromages recensés dans l’Hexagone*, seuls une quarantaine bénéficient d’une AOC. Parmi ceux-ci figurent des "stars" comme le roi camembert ou encore le beaufort, prestigieux voisin savoyard. Des géants en terme de volume par rapport au bleu du Vercors. Alors que leur production s’élève respectivement à 120 000 t et 4 200 t, la sienne avoisine tout juste les 160 tonnes. Même gouffre côté notoriété. Les premiers sont connus et consommés dans la France entière, voire même dans de nombreux pays européens. Pour le bleu du Vercors, sa commercialisation n’excède pas ou peu la région grenobloise. D’où la création il y a cinq ans de la fête du bleu dont l’objectif est d’assurer sa promotion comme celle d’ailleurs de l’agriculture de montagne, deuxième levier de croissance après le tourisme pour le Vercors. Le massif abrite encore 160 exploitations agricoles dont l’avenir est en grande partie lié à l’essor des produits du terroir dont le bleu du Vercors-Sassenage est l’un des meilleurs ambassadeurs.

Sophie Chanaron

Le bleu en quelques mots

Production annuelle : 122 tonnes laitières, 36 tonnes fermières transformées à partir de 1,6 million de litres de lait issus exclusivement de vaches de races montbéliarde, abondance et villarde
Fabrication : 1 laiterie coopérative et 9 producteurs fermiers (un 10e à venir en fin d’année)

* d’après Jean-Marc Navello, auteur d’un ouvrage intitulé Voyage dans la France aux 1000 fromages  aux éditions Ouest-France