C’est le nom d’un musée de Lans-en-Vercors présentant des automates animés dans des scènes qui émerveillent aussi bien les petits que les grands. Rencontre avec le père de ce monde enchanté, Alain Bardo.

Les automates, c’est vraiment magique ! Vous appuyez sur un bouton, une scène s’éclaire et s’anime sous vos yeux. Et c’est vous qui êtes à l’origine de ce petit miracle ! Ici, c’est un cirque avec un trapéziste qui tourne autour de son trapèze, un dompteur qui fait claquer son fouet devant des panthères roses… Dans une autre vitrine, des chamois grimpent sur des montagnes pendant que des marmottes jouent dans les pâturages. Dans le hameau du Père Noël, ce légendaire personnage raconte son histoire, avec la voie déguisée d’Alain Bardo. Chaque tableau se met à vivre sur votre passage, avec des sons et des lumières judicieusement choisis. Dans le village des ours, situé à l’extérieur, de petits ours en peluche évoquent des scènes typiquement dauphinoises : la fabrication de fromage du Vercors, les grottes de Choranche avec un nounours spéléologue, ou encore la mondée, c’est-à-dire les soirées passées traditionnellement à casser des noix et à en extraire les cerneaux. Mais il y a aussi la maison des loups (une exposition sur ce grand prédateur), la collection de pères Noël et, depuis cet hiver, une crèche dauphinoise, qui vient juste de sortir de l’atelier.

Un musée très visuel

Les personnages d’Alain Bardo sont issus de l’imaginaire collectif, mais aussi de sa propre imagination. Et il n’en manque pas, cet étonnant artiste. Issu des Beaux Arts de Marseille, il devient décorateur de vitrine, et élabore des scènes animées avec des automates. "C’est ce qui m’a donné l’idée de créer ce musée, il y a vingt-deux ans. Au début, ce n’était qu’une petite exposition, puis ça a grossi et je me suis installé dans ces locaux". Car entre-temps, sur un coup de cœur pour une maison, toute la famille Bardo est venue s’installer à Lans-en-Vercors. Et c’est là qu’est née la magie des automates.

"C’est un musée humain, j’y ai mis beaucoup de moi-même. Ce qui m’intéresse, c’est de trouver des astuces pour faire vivre ce que j’imagine, comme un magicien." À 58 ans, son regard s’éclaire toujours quand il explique comment, à partir de matériaux de récupération, il arrive à donner vie à ses tableaux animés : des bouts de cagette pour fabriquer des tavaillons (tuiles en bois), des morceaux d’aiguille de pin pour figurer des pinces à linge… "Je suis perfectionniste, je mets beaucoup de temps pour créer chaque scène. Si on veut que ce soit joli, le moindre détail est important." Aujourd’hui, le musée accueille environ

50 000 personnes par an. Les enfants, à partir de 3 ou 4 ans, sont bien entendu les visiteurs privilégiés (les boutons pour mettre en marche les scènes sont à leur hauteur), mais chacun d’entre nous n’a-t-il pas un enfant qui sommeille en lui et ne demande qu’à se réveiller ? "C’est vraiment un musée pour tout le monde, sans sélection par catégorie sociale ou niveau de culture. C’est très visuel, à chaque âge, on apprécie des choses différentes. Il y a souvent des personnes du troisième âge qui ressortent enchantées", affirme Alain Bardo. Et on n’a aucun mal à le croire !

Jeanne Palay

 

 

 

 
Tarifs : 6,50 euros pour les adultes et 5 euros pour les enfants. Tél. : 04 76 95 40 14.