30 000 festivaliers sont attendus du 22 au 25 août à Lans-en-Vercors pour le Hadra Trance Festival. Cet événement, qui mobilise près de 500 bénévoles, célèbre la culture trance. Porteuse de valeurs autour du partage, du voyage et du respect de l’autre, elle est née de la rencontre de la culture traditionnelle indienne, des musiques occidentales, du rock psychédélique, de la techno et de la house.

Grâce à l’association iséroise Hadra, la culture trance est sortie de la confidentialité avec un festival qui lui est entièrement dédié depuis quatre ans à Lans-en-Vercors, le Hadra Trance Festival. Un événement festif et convivial, loin du raccourci habituel qui assimile la trance à une rave party « sauvage ». Ce festival, le plus important du genre en France, génère près de 400 000 euros de retombées économiques pour la commune du Vercors, dont il assure la promotion bien au-delà de la région grenobloise ! Pendant quatre jours et nuits, quasiment sans interruption – excepté de 17h30 à 20h30 – une centaine d’artistes issus de 25 pays vont se succéder sur les deux scènes, installées au pied des pistes des Montagnes de Lans. Quelque 120 concerts, performances de danse, d’arts de la rue et autres créations scénographiques sont au programme de ce festival pluridisciplinaire.

L’Afrique du Sud est à l’honneur cette année, avec notamment James Copeland parmi les têtes d’affiches « musicales », mais aussi le collectif ArtEscape qui assure une partie de la décoration du Festival.  La programmation mêle comme chaque année des artistes locaux (35 % sont originaires de la région Rhône-Alpes), des artistes émergents et des têtes d’affiches internationales, comme l’artiste israélien Aerospace ou le groupe allemand Protonica. A noter aussi des activités annexes : ateliers découverte/initiations de « Trancemission », stands de massage, relaxation ou initiation au yoga, ou encore des conférences sur l’intérêt des musiques électroniques pour un public à déficience auditive.

Préservation de l’environnement

Les organisateurs s’engagent à concilier musiques électroniques et respect de l’environnement. Le Hadra Trance Festival est d’ailleurs primé depuis trois ans par le prix A Greener Festival qui témoigne de son caractère environnemental friendly ! Seuls treize festivals à travers le monde ont obtenu ce label. Parmi les initiatives vertes des organisateurs : une brigade verte qui intervient à tout moment pour rappeler au public les éco-gestes, l’installation de toilettes sèches, le tri sélectif des déchets, la distribution de cendriers portatifs, l’encouragement au covoiturage et à emprunter les navettes du festival. Cette année, Hadra a aussi mis en place un fonds de compensation carbone qui l’implique dans trois projets environnementaux : l’entretien des prairies sauvages et truffières de Chartreuse, la sauvegarde de la forêt primaire calédonienne et la formation à la permaculture en zone rurale sud-africaine.

©Hadra Trance Festival/Tris

- Advertisement -