Le musée d’art de Saint-Hugues-en-Chartreuse célèbre tout l’été les 60 ans de présence d’Arcabas en Chartreuse. C’est en effet en 1953 que Jean-Marie Pirot, dit Arcabas, jeune artiste de 25 ans, commence celle qui deviendra son œuvre monumentale, dans l’église de Saint-Hugues.

Cette création s’est déroulée en trois phases : 1953, 1973 et 1986. A la clé plus d’une centaine de peintures, pour lesquelles le peintre privilégie le rouge et l’or. Tous les samedis, visite guidée gratuite autour des premières années de l’artiste. L’occasion de mieux connaitre les réalisations de 1953, d’en savoir plus sur les techniques, les matériaux et les thématiques de leur auteur. « Nous organisons tout l’été des ateliers artistiques pour adultes et enfants », indique Christine Julien, la conservatrice du musée.  Peinture et de dorure, et vitrail. C’est une façon originale et interactive de mieux observer les œuvres d’Arcabas, d’en comprendre la technique artistique mais aussi de découvrir les collections du musée avec un œil plus avisé. Ces ateliers sont encadrés par les guides du musée et Marie Lorraine Peignier, artiste plasticienne.

Autres temps forts du musée, les concerts, programmés tout l’été. Des moments privilégiés pour laisser vagabonder son regard sur les différentes œuvres d’Arcabas qui font écho à la musique. Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur cet artiste qui vit en Chartreuse et dont les apparitions publiques sont de plus en plus rares, notre confrère Philippe Gonnet, a signé en mai dernier, un ouvrage dédié aux vitraux d’Arcabas en Rhône-Alpes, dont les tout derniers en date, ceux de l’église romane de Moirans, près de Voiron.

Ateliers (3,80 €) limités à dix personnes. Réservations au 07 76 88 65 01

 

- Advertisement -