Inaugurée en mars dernier, la Maison de la Mémoire et du Patrimoine s’est installée dans la rue des Moulins, là-même où avait brûlé la Maison Baud en 2006. Reconstruite en partie –seuls les murs extérieurs, typiques des fermes de Haute-Savoie ont été conservés-, cet espace culturel a trois fonctions. Il est un lieu de conservation des archives collectées par le service Mémoire de la ville, un centre de ressources documentaires ouvert à tous, et enfin un espace d’expositions temporaires.


A ce titre, la Maison de la Mémoire et du Patrimoine accueille jusqu’en septembre, une superbe exposition intitulée Le 7e art au sommet consacré au cinéma à Chamonix dans les années 40. Six films de fictions ont notamment été tournés pendant cette période, dont le fameux Premier de cordée, de Louis Daquin, adaptation du livre de Frison-Roche, premier film de montagne à scénario. Un tournage marquant pour tous les Chamoniards. A l’étage, de nombreuses photographies des techniciens et des porteurs, issues du fonds Roger Frison-Roche, rappellent les conditions difficiles de ce tournage. Des témoignages sonores des différents protagonistes sont à retrouver. Ils ont été enregistrés dans le cadre du projet Passeurs de Mémoires. Parmi les films tournés à Chamonix dans les années 40, deux films de Christian-Jacque, le Grand élan et l’assassinat du Père Noël ou encore The White Tower (LaTour blanche) de l’Américain Tad Tezlaff, adaptation en 1947 d’un best-seller de James Ramsay Ullman, avec en vedette Glenn Ford et Alida Valli. Si l’histoire est sensée se dérouler en Suisse, toutes les scènes d’extérieur ont été tournées à Chamonix.
Adulte : de 2 à 3 € ; Enfant : gratuit (Jusqu’à 18 ans.)

- Advertisement -