Les Saisies accueillaient dimanche 25 juillet la 20ème édition de la Fête du bois et du bûcheronnage. Stands de sculptures sur bois, concours de bûcherons et autres démonstrations de débardage étaient au programme de cette fête qui a attiré de nombreux visiteurs.


 

A voir l’énergie avec laquelle les dix-sept participants du concours de bûcheronnage manient leur hache, on comprend mieux pourquoi le terme de « bûcheron » est si fréquemment employé pour désigner une personne à la force herculéenne. Pourtant, la force brute est loin de se suffire à elle-même pour espérer remporter un concours de bûcherons : « C’est d’abord technique et mental, assure le Suisse Christophe Geissler, 36 ans, lauréat de cette édition 2010 aux Saisies. Pour gagner, il faut savoir précisément combien de coups de hache on va donner dans une bille de bois, mais aussi l’endroit précis où on va les donner. »


Haches venues d’Australie

Il faut aussi savoir que les haches utilisées pour ces compétitions n’ont absolument rien à voir avec celles utilisées par les bûcherons lambda. Elles sont en effet pour la plupart importées de Nouvelle-Zélande ou d’Australie, un pays où il existe des bûcherons de concours professionnels, ce qui n’est pas le cas en Europe. « Les lames de ces haches sont forgées dans un acier spécifique. On peaufine ensuite leur affûtage, afin de les adapter aux bois utilisés en Europe pour les concours », précise Christophe Geissler.


Si cette épreuve de bûcheronnage était assurément l’un des temps forts de cette 20ème fête du bois des Saisies, les nombreux spectateurs pouvaient aussi admirer les créations des sculpteurs sur bois ou apprendre comment utiliser au mieux la cire d’abeille pour prolonger la vie de ses meubles. Sans oublier des démonstrations de débardage à l’ancienne – autrement dit des chevaux tirant des troncs d’arbres dans les rues du village – ou de sciage avec un passe-partout, cette longue scie qui s’utilise à deux bûcherons. « Avec cette fête, nous voulons retracer toutes les traditions des Saisies, notamment au niveau du travail du bois », résume Bruno Clément. La présence du groupe folklorique d’Hauteluce « Lo Vouêts d’Halteloce », habillés de costumes d’époques, ajoutaient un indéniable charme rétro à cette 20ème fête du bois…

Martin Léger

- Advertisement -