Ayant fait de leur accessibilité un axe fort, les onze musées départementaux musclent cet été l’animation dans leurs parcs et jardins, à l’image du Musée dauphinois. Ses terrasses accrochées aux pentes de la Bastille et offrant une vue panoramique sur la ville de Grenoble, accueillent une programmation riche et très éclectique. Expositions, cinéma sous les étoiles, festival de danse, concert, conférences artistique, palabres…

Le public a l’embarras du choix jusqu’à fin août pour appréhender ce lieu dédié à l’histoire alpine, mais aussi espace de réflexion sur notre temps. Parmi les rendez-vous phares, la 3e édition du festival Écho ces 8 et 9 juillet, organisé par la Compagnie Apart. Cette dernière a invité six compagnies émergentes à se produire sur scène. Elle anime aussi le samedi 9 juillet de 23h30 à… 3h du matin, un grand bal, gratuit pour les festivaliers (sinon 10€ pour la seule Boom). Tenue vestimentaire des années 80/90 vivement appréciée, précisent les organisateurs, l’excentricité joyeuse de cette époque étant propice à la fête (pass festival 15€ un soir, 25€ deux soirs) !

Dansez avec la compagnie Apart ©Cie Apart

Le 14 juillet, place à la musique avec le concert du groupe Divine, de 21h à 22h30. Répertoire autour de musiques du monde qui ne devraient pas laisser de marbre l’auditoire, par ailleurs aux premières loges ensuite pour assister au feu d’artifice de la fête nationale, tiré depuis les hauteurs de la Bastille !

Ce cycle estival s’achève le 31 août, avec une discussion philosophique sous l’arbre à palabres sous l’arbre, animée par Toufik Troussi, compagnon de route de la compagnie grenobloise Les Inachevés, et par Pierre Rostaing, professeur de philosophie.

Sinon, tout l’été, à ne pas manquer, l’exposition temporaire Fait main. Quand Grenoble gantait le monde avec une visite guidée gratuite le premier dimanche du mois (sur inscription au 04 57 58 89 01).

- Advertisement -