En 2018, il y aura 50 ans que Grenoble a été hôte des Xe Jeux olympiques d’hiver. Un événement qui a non seulement donné un coup de fouet au développement de la ville, mais également au département, et en particulier aux cinq stations ayant accueilli les épreuves, Chamrousse, L’Alpe d’Huez, Autrans, Villard-de-Lans et Saint-Nizier.

« Pour beaucoup d’Isérois de ma génération, dont moi, les Jeux de 1968 ont été l’occasion de se rendre pour la première fois en station de montagne », se souvient Jean-Pierre Barbier, âgé de 8 ans à l’époque. Le président du Département souhaite ainsi que les festivités du cinquantenaire placées sous son égide permettent aux jeunes d’aujourd’hui de découvrir les sports d’hiver, ainsi que l’esprit olympique. D’où des initiatives non seulement sportives, mais aussi culturelles et éducatives visant à impliquer les habitants aux quatre coins du territoire, ainsi que ses nombreux visiteurs.

Cérémonie d'ouverture des JO de Grenoble ©Christiane Dujardil

2000 collégiens sollicités

Les temps forts de la programmation Olympisme isHere : l’appel à projets Mon collège célèbre le 50e anniversaire des JO de 1968 et l’exposition du Musée Dauphinois, Grenoble 1968. Les Jeux olympiques qui ont changé l’Isère.

Le premier événement concerne près de 2000 collégiens du public et du privé invités par le Département à imaginer un projet pluridisciplinaire autour de l’olympisme. A la clé, leur participation à l’une des quatre journées programmées en station du 29 janvier au 2 février, durant lesquelles les enfants pourront découvrir une discipline olympique pendant deux heures (ski alpin à Chamrousse, activités de glace à Vaujany, ski nordique à Autrans et biathlon au Col de Porte) et participer à des ateliers en collaboration avec la Ligue de l’enseignement et le Comité départemental olympique et sportif de l’Isère. Soutiens de cette action, deux athlètes isérois qui se sont distingués aux JO, la lanceuse Mélina Robert-Michon, médaillé de bronze à Rio, et le nageur paraplégique David Smétanine, multi-médaillé aux JO de Pékin (or), Londres (argent et bronze) et Rio (argent).

Des collégiens du lycée olympique de Grenoble échangent avec Mélina Rober-Michon et David Smétanine sur les valeurs universelles de l'olympisme

Une longue exposition temporaire

A partir du 6 février, l’exposition du Musée dauphinois reviendra sur l’impact économique et culturel de cet événement sportif pour la région grenobloise. Notamment la création d’infrastructures clés, le développement de l’offre culturelle et l’essor des sports d’hiver en Isère. « Une exposition très ludique, interactive et très scénographiée sur plus de 450 m² « , promet Olivier Cogne, le directeur du Musée dauphinois, soulignant la participation du CIO et du Musée national du Sport, en plus d’acteurs locaux, comme le Conservatoire Observatoire et Laboratoire des Jeux Olympiques de Grenoble (COLJOG). Cette exposition, visible jusqu’au 7 janvier 2019, sera aussi déclinée en version itinérante via le Muséobus olympique, qui sillonnera le département de janvier à avril 2018. Elle s’appuiera par ailleurs sur un ouvrage collectif édité par Les éditions Glénat (avec une édition spéciale Chamrousse), première synthèse complète jamais réalisée sur la genèse des JO de 1968, leur déroulement et leur portée.
A l’heure des JO de Pyeongchang en Corée du Sud en février et mars prochain, et fort de l’attribution des JO de 2024 à Paris, le Département de l’Isère espère par ailleurs que cette opération des 50 ans des JO de 1968 contribue bien évidemment à la promotion touristique de la destination.

Actions sur les réseaux sociaux

Le Département met le paquet sur les réseaux sociaux pour relayer l’opération. Un site Internet est en ligne depuis aujourd’hui www.50ansJo.fr, un album vient également d’être ouvert sur Instagram 50ansJO, ainsi qu’un fil de discussion sur Twitter #50JO. Enfin, lancement d’un jeu sur Facebook «Racontez-nous vos JO» qui permettra de gagner 4 week-end en famille dans l’un des 4 massifs isérois ! Alors, c’est partie, faites travailler votre mémoire ou celle de votre entourage pour faire revivre ces 13 jours exceptionnels et leurs à-côtés.
 

 

- Advertisement -