Du 2 mars au 12 mai, Serge Papagalli, en association avec le Musée dauphinois, la Comédie du Dauphiné et les Arts du Récit, propose une série de vingt veillées à travers treize sites du patrimoine isérois dont l’OT de Chamrousse. Ces rendez-vous s’inscrivent dans une optique de découverte ou de redécouverte du conte rural et de la tradition orale en Dauphiné.

C’est Serge Papagalli qui est à l’origine de ce projet, il y a un an. Il recherche alors une expérience théâtrale nouvelle. En 35 ans d’une carrière pourtant éclectique, il n’avait encore pas revêtu le costume de conteur. Cela le tentait d’autant plus qu’il n’avait pas fait de «Dauphinoiseries» depuis longtemps. Il s’est donc plongé dans le travail d’ethnologue de Charles Joisten, spécialiste du patrimoine narratif alpin et conservateur au Musée dauphinois dans les années 60. L’artiste grenoblois a parcouru près de 400 contes. Il en a retenu une trentaine pour n’en sélectionner au final, qu’une douzaine, principalement sur le thème du rire : « c’est plus fort que moi ! ».
S’inscrivant dans une logique d’oralité, ces contes sont pour l’essentiel tirés du monde paysan et rural. Il s’est permis d’y apporter sa touche personnelle, avec une totale liberté. Un travail de réécriture qui s’inscrit dans le droit fil de la transmission orale. Pour ceux qui voudraient retrouver les versions originales, Serge Papagalli a tenu à citer ses sources bibliographiques dans un document à la disposition du public.

Le château de Montalieu à Saint-Vincent-de-Mercuze accueille Serge Papagalli le samedi 12 mai à 20h30 

 

L’office de tourisme de Chamrousse, fleuron du patrimoine contemporain, une scène iconoclaste pour Serge Papagalli les 4 et 5 avril prochain

 

Il souhaite perpétuer une oralité locale à travers le principe même de représentation qu’est la veillée dont il affectionne l’ambiance : public réduit (pas plus d’une centaine de personnes), peu d’effets de lumières et fond sonore minimaliste (seulement un soupçon de musique baroque, prisée de l’artiste).
Avec ce spectacle, Papagalli veut prouver, à ceux qui en douteraient encore, qu’il est capable de jouer sur une multitude de registres, de mixer différents milieux artistiques et publics d’horizons divers. Cette volonté de melting-pot culturel, s’exprime dans le choix des lieux patrimoniaux où il se produit, aussi bien urbains que ruraux.
Alban Gassaud

Informations et réservations : www.patrimoine-en-isere.fr  www.artsdurecit.com  www.papagalli.fr
 
 

- Advertisement -