Le 25 avril prochain, la Caverne du Pont-d’Arc, réplique de la grotte Chauvet en Ardèche qui abrite les plus vieilles images connues de l’humanité, ouvrira au public. Construite à 3 km du site d’origine, cette reproduction de la grotte ardèchoise inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis juin 2014, a été inaugurée le 10 avril dernier par François Hollande. Elle est l’oeuvre de nombreux scientifiques, dont des spécialistes du relief et du paysage du laboratoire Environnement, Dynamique et Territoires de Montagne (EDYTEM) de l’Université Savoie Mont-Blanc, dirigé par Jean-Jacques Delanoy. Des membres du laboratoire ayant des compétences en géomorphologie et en modélisation 3D ont en effet fait partie de l’équipe scientifique qui planche sur la grotte Chauvet depuis 1998. Leur travail permet de donner l’illusion au visiteur qu’il se trouve dans la vraie grotte, en dépit d’un volume bien inférieur (3500 m2 contre 8000 m2 dans la grotte Chauvet). L’ensemble des peintures et gravures mais également les éléments géologiques et archéologiques (ossements, foyers, empreintes…) majeurs de la cavité sont restitués à l’échelle 1.
55 millions d’euros ont été investis par la région Rhône-Alpes, le département de l’Ardèche, l’Etat, l’Union européenne et le gestionnaire de ce nouveau site touristique pour réaliser ce fac-similé de la grotte découverte en 1994. Près de 400 000 visiteurs sont attendus annuellement.

- Advertisement -