Plusieurs expositions ravivent l’élan olympique apporté à la Savoie par les Jeux olympiques d’Albertville de 1992, à l’occasion du 20e anniversaire de cet événement, incarné par le duo Michel Barnier et Jean-Claude Killy. Il y a celle imaginée par la Maison des Jeux à Albertville, Savoie olympique, les traces du futur, ou encore celle, itinérante, concoctée par le Conseil général, Après un rêve, c’est toujours Magique, toute en images et citations extraites du programme officiel de l’époque. 

L’authenticité, l’audace, la magie, la beauté, l’amour, l’émotion, la jeunesse, la passion, le défi… Voilà quelques uns des thèmes phares que reprend et explore Après un rêve… c’est toujours Magique, l’exposition conçue par le Conseil général pour célébrer les vingt ans des Jeux olympiques d’Albertville et de la Savoie. Si cet événement planétaire a mis la Savoie, et Albertville en particulier, sous les projecteurs du monde entier pendant deux semaines, en février 1992, il a profondément et durablement marqué le territoire. Comme l’a rappelé Jean-Claude Killy lors de la soirée des 20 ans, à Albertville, évoquant un échange avec le Président Mitterrand, alors en visite des futurs sites olympiques,  les Jeux ont fait faire un bond économique de vingt ans au département en matière  d’aménagement du territoire.

L’événement a aussi compté pour faire de la Savoie la première destination mondiale des sports d’hiver, propulsant ses stations, notamment celles de la Tarentaise, mais aussi Les Saisies, sur le devant de la scène. Ils ont aussi contribué à faire émerger sur place des compétences dans l’organisation d’événements sportifs d’envergure. "C’est grâce aux Jeux que la Savoie a pu accueillir en 1997 les Mondiaux de handball, les championnats du monde de ski alpin de Val d’Isère en 2009 ou en 2015, les championnats du monde d’aviron à Aiguebelette", a souligné Jean-Claude Killy. "Mais les Jeux, ce sont aussi et surtout une aventure humaine", a rappelé Michel Barnier, porteur, avec le triple médaillé olympique de Grenoble, de la candidature d’Albertville et de la Savoie, citant l’exemplaire implication des 8647 volontaires savoyards de l’époque.
L’exposition s’articule autour de treize totems conçus par la graphiste Catherine Compte, qui a eu la bonne idée d’introniser Magique, la mascotte d’Albertville, guide de ce parcours déambulatoire, évoquent les temps forts des jeux, leur héritage pour la Savoie, aujourd’hui et demain. Des images d’hier, d’autres saisies aujourd’hui, et surtout des citations des protagonistes et des témoins de l’aventure et de ses suites, propices à la réflexion…
Sophie Chanaron

- Advertisement -