Les 7 et 8 août, Praz-sur-Arly organise ses deuxièmes Médiévales. Jeux en bois, reconstitution de combats et autres ateliers artisanaux, transformeront le village en place forte du Moyen-âge pour cette fête qui puise ses racines dans la tradition orale de la station familiale, et notamment la fameuse légende du dragon de Tirecorde…

« Nous voulions organiser depuis longtemps un événement à caractère historique, sans pour autant tomber dans le cliché de la fête de montagne traditionnelle, qu’on retrouve dans une multitude de stations. La fête médiévale nous est apparue comme la solution idéale », explique Patrice Blanc-Gonnet, directeur de l’office du tourisme de Praz-sur-Arly, lorsqu’il évoque la genèse des Médiévales.
Pourtant, rien ne relie Praz-sur-Arly à l’époque du Moyen Âge… si ce n’est la légende du dragon de Tirecorde, du nom d’un lieu dit à la frontière entre Praz-sur-Arly et Megève. Cette légende raconte qu’un jour, les habitants de Praz-sur-Arly découvrirent qu’un dragon avait élu domicile près du Nant-de-Cheval, non loin de Praz-sur-Arly. Pendant plusieurs semaines, des voyageurs, des bergers et leurs bêtes périrent, dévorés par le monstre. Jusqu’au jour où les Muffat et les Grosset, les deux clans ennemis de Praz, décidèrent d’enterrer leurs querelles et de s’allier pour tuer ce dragon. Ils y parvinrent – avec l’aide de paysans téméraires du village – en étouffant le dragon à l’aide de cordes jetées autour du cou du monstre. C’est en hommage à cet acte héroïque que le hameau fut baptisé Tirecorde.

Un banquet médiéval pour festoyer
Les Médiévales de Praz-sur-Arly sont donc un clin d’œil à cette légende ressortie des archives grâce au travail du comité des fêtes de la station. Pour cette deuxième édition qui voit le doublement de l’espace consacré à l’événement et quelque 120 artistes impliqués, les festivités s’étaleront sur deux jours. Le samedi soir (7 août), les visiteurs dégusteront un banquet médiéval avec ménestrels et animations pendant le repas (25 € adultes, 12 € moins de 10 ans). Le lendemain, le public aura le choix entre une visite des échoppes de maréchal ferrant, de broderies et autres poteries, des démonstrations de tir à l’arc, de tontes de moutons, des reconstitutions de jugements et de torture, mais aussi des spectacles mettant à l’honneur musiques et danses, pour rappeler que le Moyen-âge sait être aussi très festif…
Martin Léger


- Advertisement -