Jean-Luc Hyvoz a concocté la totalité de la programmation du 16e Festival de musique baroque en Tarentaise, qui démarre ce 25 juillet pour s’achever le 10 août.  Cet agrégé d’éducation musicale et de chant choral trentenaire, insuffle un nouvel élan à l’événement, plus festif que jamais en 2007.

Les fidèles du Festival de Tarentaise le connaissent bien. Depuis plusieurs années, Jean-Luc Hyvoz travaille aux côtés de Josette-Elise Tatin, présidente de Musique et Patrimoine en Tarentaise, l’association organisatrice de ce festival dédié à la musique baroque depuis 16 ans. Longtemps régisseur de la manifestation, ce professeur de musique, attaché au festival d’Ambronay, a fait ses premières armes dans la programmation il y a deux ans. C’est lui qui a organisé les concerts de l’avant-première d’Aime, en 2005 et 2006, avec la volonté d’orienter le festival vers un répertoire plus éclectique, moins élitiste et davantage festif. Un principe qu’il a élargi à l’ensemble de la programmation puisqu’il en assume désormais l’entière responsabilité. La 16e édition, qui démarre le 25 juillet à Aime pour s’achever le 10 août à Conflans balaie du Moyen-âge des troubadours aux chants traditionnels napolitains, via les grands maîtres baroques, Bach, Telemann, Haendel et le méconnu Buxtehude ainsi que leurs héritiers de l’âge classique, Mozart, Haydn et Beethoven. « Un Beethoven que l’on n’a pas l’habitude d’entendre puisqu’interprété ici sur des instruments d’époque, dont un pianoforte », précise Jean-Luc Hyvoz, dont le leitmotiv est surtout de piquer la curiosité du public. «Marc Mauillon, par exemple, baryton de 25 ans,  qui triomphe sur la scène lyrique,  vient en Tarentaise pour interpréter des œuvres médiévales, répertoire dans lequel il est moins attendu». De même, le programmateur  souhaite  braquer les projecteurs sur les jeunes ensembles issus des conservatoires de la région Rhône-Alpes, formidables viviers d’artistes, comme cette année, le trio la Ca’d’Oro et le duo de clavecinistes Huynh-Van-Xuan/Rodriguez, issus du département de musique ancienne du conservatoire de Lyon.
Engagé dans une nouvelle ère, le festival de musique baroque en Tarentaise met également l’accent sur ses partenariats grâce auxquels il trouve de nouvelles ressources financières à l’heure où les budgets institutionnels sont plutôt à la baisse…  Pour la 3e année consécutive, Aime accueille l’ouverture du festival et trois concerts exceptionnels où les auditeurs pourront entendre les grands compositeurs baroques, des chants traditionnels napolitains et… Astor Piazzolla. Le festival s’associe également à l’Académie des Arcs, où une section dédiée à la musique ancienne a été créée en 2005. « Les professeurs de ces masterclasses ont réalisé pour nous un programme autour de la musique allemande », se félicite  Josette-Elise Tatin. Le prélude à un concert de leurs élèves en 2008. Oui, assurément, un air de jeunesse souffle sur le festival de musique baroque.
Sophie Chanaron
Le programme complet sur www.francefestival.com/tarentaise

photo de une : Maria Marone, la flamboyante chanteuse napolitaine de l’ensemble Neopolis

 

- Advertisement -