Nouveauté de l’été au Corbier : un sentier spatial, ponctué de fusées, de planètes et d’un dôme où brille le ciel étoilé. Cette balade familiale pour les 6 à 12 ans dure entre deux et trois heures, avec énigmes et récompense à la clé. Une thématique pas si “perchée”, dans une station où les bâtiments ont des noms évoquant la conquête de l’espace.

Pégase, zodiaque, Vostok… Les immeubles du Corbier portent des noms originaux, bien loin des habituelles marmottes, edelweiss et autres cascades. Pourquoi cette thématique surprenante en montagne ? “La station a été édifiée en 1967, pendant la conquête spatiale. Donc le promoteur s’est inspiré de ce contexte marquant pour désigner les bâtiments”, explique Léa Kragen, responsable de la communication de l’office de tourisme du Corbier.

Assumant cette histoire qui a forgé son identité, la station a choisi un petit cosmonaute, appelé Cosmix, comme mascotte de son club enfants. Et c’est ce personnage qui guide les vacanciers sur le nouveau sentier spatial, ouvert à partir du 15 juillet.

Ce sentier bien balisé est destiné à un public familial, et plus particulièrement aux jeunes de 6 à 12 ans. Avec un profil très abordable : 300 mètres de dénivelé positif, et 7,5 kilomètres de distance. Il faut compter entre deux et trois heures pour le parcourir, en incluant les arrêts pour suivre les indications de Cosmix et rechercher les indices disséminés sur le parcours.

La mascotte du Club-enfant Cosmix joue les guides

Des lunettes à filtre rouge

La première étape : aller chercher un kit à l’office de tourisme (5 €), comprenant un livret, et des lunettes à filtre rouge. Puis direction le front de neige, où le départ du sentier est matérialisé par une porte.

Tout au long du sentier, Cosmix guide les enfants dans leur mission spatiale, en leur demandant de chercher des codes, visibles uniquement avec les lunettes spéciales fournies par l’office de tourisme.

Dix stations ponctuent l’itinéraire. À chacune d’entre elles, indiquée par un module, les participants enquêtent, à l’aide de leur livret et des codes qu’ils ont trouvés.

Des exemples de modules ? Des fusées, mais aussi un dôme représentant le ciel étoilé, sous lequel on s’allonge (sur un banc prévu à cet effet). Ou encore une roue contenant les signes du zodiaque. Ou les planètes du système solaire, représentées de façon proportionnelle à leur taille réelle…

À la fin du parcours, les participants reviennent à l’office de tourisme, où leur est remise une petite récompense s’ils ont résolu l’énigme.

Une belle aventure ludique, mais aussi instructive, à vivre en famille.

Jeanne Palay

www.le-corbier.com/ete/sentierspatial.html

©Étienne Cabe-Maury
- Advertisement -