Depuis le 17 mai dernier, l’exposition 1764-2014 – La Chartreuse verte : une histoire ne fait que commencer », accueille les visiteurs des Caves de la Chartreuse à Voiron. Signée Décalog, elle célèbre les 250 ans de la « star » de Chartreuse Diffusion à travers trois axiômes, sa couleur, ses parfums, son goût. Sa robe verte éclatante et son nom rappellent l’ancrage de la Chartreuse Verte dans le territoire éponyme. Elle en est depuis 250 ans une fière ambassadrice à travers le monde.

La nouvelle exposition temporaire des Caves de la Chartreuse à Voiron détaille la vie et l’oeuvre de la liqueur inventée en 1764 par Frère Antoine. Le chartreux l’a élaborée à partir du fameux Elixir de longue vie, né à la Chartreuse de Vauvert à Paris en 1605. En 2014, Dom Benoit, père distillateur, et Frère Jean-Jacques, frère distillateur, sont les gardiens de sa formule secrète, obtenue à partir d’une vingtaine de distillations de 130 plantes venues des quatre coins de la planète, dont 1/3 de la région.

Dom Benoit et Frère Jean-Jacques, les distillateurs de la Chartreuse verte aujourd'hui
La Chartreuse verte, une vieille dame ? Une glorieuse bicentenaire, plus tendance que jamais, estime Emmanuel Delafon, pdg de Chartreuse Diffusion. Et cette exposition en déroule la preuve. Elle est plébiscitée par les barmens du monde entier, vénérée par les plus grands chefs, dont les Rhônalpins Emmanuel Renaut, le chef trois étoiles de Megève ou son confrère le grenoblois Christophe Aribert, deux étoiles au Michelin. Elle a ses inconditionnels célèbres, ceux d’hier, Francis Scott Fitzgerald ou Hitchcock qui l’immortalisent dans leur oeuvre, ou encore Le général de Gaulle. Plus près de nous ZZTop et Quentin Tarantino en pincent aussi pour la belle qui donné son nom à une couleur, un fait unique relevé par le réalisateur américain de Pulp Fiction.

L’exposition, qui a demandé à l’équipe de Décalogue, plus de 1000 heures de travail, donne la parole aux passionnés de la Chartreuse verte, sommeliers, barmen, cinéastes, écrivains. Tous y vont de leur expérience sensorielle pour la liqueur qui fait aussi le bonheur des jeunes adultes d’aujourd’hui, boisson de partage par excellence, comme l’a rappelé le jeune maire trentenaire de Voiron Julien Polat. Et moteur pour le tourisme. On vient de loin pour visiter les célèbres caves où elle est fabriquée, et nombre d’Isérois en voyage la choisissent pour l’offrir à leurs hôtes en qualité d’emblème prestigieux de leur coin de France.

Néanmoins, face à la législation, c’est tout un art de communiquer en France sur cette boisson patrimoniale, qui d’un point de vue commercial, s’inscrit sur un marché très concurrentiel. Avec 14 millions d’euros de chiffre d’affaires, la société qui la commercialise, n’a pas les moyens des poids lourds du secteur pour se faire entendre. Son histoire et sa notoriété sont sa meilleure publicité.

Relookée pour son 250e anniersaire, la Chartreuse Verte se met en scène dans le hall d’accueil des Caves de la Chartreuse jusqu’au 31 décembre prochain.  

 

- Advertisement -