Pas question de proposer une saison touristique au rabais pour la métropole grenobloise. Cet été, il y aura autant de visites guidées que les autres étés. Et comme à chaque fois, plusieurs inédites, dont une nouvelle balade théâtrale à la Bastille, site touristique emblématique de la ville. Centrée sur les débuts du XIXe siècle, elle convoque un expert du génie militaire dont la route croise celles de Napoléon, Stendhal, Berlioz ou Champollion…

Cent-cinquante. C’est le nombre de visites guidées culturelles proposées en juillet et août par le service ad hoc de l’Office de Tourisme Grenoble Alpes Métropole (OTGAM). « Nous avons fait le pari d’en faire autant que l’été dernier et avec des départs garantis dès une personne », annonce Roland Monon, directeur adjoint de l’OTGAM, en charge du pôle accueil des publics. À l’heure du Covid-19, l’équipe a adapté ses visites culturelles. L’accueil des participants se fait à l’extérieur de l’office de tourisme et les groupes sont limités en nombre. « Masque obligatoire pendant la visite pour les visiteurs et le guide ».

La balade théâtrale La dernière ronde à la Bastille de Pascal Servet, créée en 2007, reprend aussi du service ! ©NilsLouna

Comme chaque année, la programmation compte son lot de nouveautés. Et en particulier une très attendue nouvelle balade théâtrale, format très prisé des visiteurs et des Grenoblois. Cette fois ci, il s’agit d’une production maison. C’est à dire écrite par Roland Monon, qui a coiffé pour l’occasion sa casquette de comédien et de metteur en scène. Intitulée À l’assaut de la Bastille avec le commandant Tournadre, cette visite-spectacle du site de la Bastille s’attache à ce dernier, expert en génie militaire. « La Bastille telle qu’on peut la voir aujourd’hui a été construite durant la première moitié du 19ème siècle selon les plans du Commandant Tournadre, appelé par Haxo pour défendre la ville d’une invasion venue de Savoie », indique Roland Monon. Ses recherches fructueuses sur cet homme lui permettent d’évoquer de nombreuses figures historiques. Napoléon-Bonaparte à son retour de l’île d’Elbe en 1815 que le commandant Tournadre croise à la prairie de la Rencontre à Laffrey. Mais aussi des Grenoblois(e)s célèbres : Antoinette, la sœur de Tournadre, n’est autre l’égérie grenobloise de Stendhal, mariée à un homme politique isérois, Alphonse Perier. La visite convoque aussi Berlioz, à travers sa passion pour Estelle, l’amour de sa vie. Enfin, Champollion sera aussi de la partie car comme le commandant Tournadre, il voue une grande admiration à l’Empereur. La visite est emmenée par le guide Nicolas Journot, qui, selon le souhait de Roland Monon, s’est mué en véritable raconteur d’histoires.

Les 21 juillet, 1er août, 11 août et 12 septembre à 15 heures. 12€ avec le transport en téléphérique ou 9€ sans. Comptez une heure trente. A partir de 8 ans.

Monuments slamés et street-art à vélo

Le street art se visite à pied, en tram et à partir de cet été en vélo pour voir encore plus d’œuvres !©NilsLouna

Deux nouvelles visites guidées originales. Slalom slam : mots clamés entre monuments et macadam, avec la slameuse Aude Fabulet. Les curiosités du centre-ville, tels que le palindrome de la rue Jean-Jacques Rousseau ou le garage hélicoïdal typique de l’Art déco, sous le prisme de cet art oratoire poétique né dans les quartiers pauvres de Chicago ! De même, fort du succès que rencontrent les visites street-art, l’OTGAM vous emmène découvrir à vélo les œuvres de street-art du quartier Berriat-Saint-Bruno et de Fontaine. Un clin d’œil au Tour de France 2020 dont Grenoble est ville départ (16/09).

- Advertisement -