Revendiquant haut et fort son positionnement de ville au cœur des montagnes, la métropole grenobloise développe la vente de forfaits de ski au sein de l’office de tourisme métropolitain et dans les bureaux d’information du Sappey-en-Chartreuse et Vizille. Une offre initiée en 2016 qui s’inscrit dans la volonté de la métropole alpine d’accentuer sa coopération avec les territoires voisins d’altitude pour booster l’activité touristique du territoire. 11 domaines skiables sont partenaires cette saison, sur les 22 que compte l’Isère. L’Alpe d’Huez, Oz-en-Oisans-Vaujany, Lans-en-Vercors, Gresse-en-Vercors et Saint-Pierre-en-Chartreuse ont en effet rejoint le Sappey-en-Chartreuse, le Col de Porte, l’Alpe-du-Grand-Serre, Les 7 Laux, Autrans-Méaudre et Chamrousse déjà dans le dispositif. L’an dernier, 400 forfaits ont été vendus via cette « caisse » décentralisée. « Nous espérons au moins doubler les ventes cette saison », indique Fabrice Hugelé, le président de l’OTGAM.
Pour les habitants du territoire comme les touristes n’ayant pas encore franchi le pas de la vente sur Internet, c’est incontestablement pratique, pour éviter de faire la queue aux caisses des remontées mécaniques en station. Mais c’est surtout malin puisque l’OTGAM a négocié avec les domaines skiables partenaires, des tarifs préférentiels (aux 7 Laux et à l’Alpe-du-Grand-Serre) et des prestations originales.
L’OTGAM en profite pour inciter habitants et visiteurs à se rendre en station par les transports en commun, plutôt assez bien développés. Pratique, économique et écologique ! Avec la ligne 62 de la Tag, il est possible de rallier le Col de Porte et le Sappey. Les lignes Transaltitude, Transisère, Skiligne et Skibus (Les 7 Laux et Chamrousse) permettent d’aller dans les stations plus éloignées. Sinon, l’OT invite à prendre contact avec Mountain Go, la plateforme de covoiturage dédiée aux amateurs de sports et sorties loisirs en montagne, lancée en septembre dernier par deux jeunes Grenoblois. Des solutions au tout voiture à promouvoir pour désengorger les axes routiers et réduire l’impact carbone de l’activité touristique dans les Alpes !