Domaines Skiables de France a publié sa note de conjoncture de printemps dans laquelle il ressort que la période d’intervacances séparant les vacances d’hiver des vacances de printemps a été bonne pour les opérateurs de domaines skiables. Une météo clémente, un enneigement plutôt bon, des vacances étrangères à point nommé et un bon week-end de Pâques ont dopé la fréquentation. Néanmoins, cette fin de saison satisfaisante ne permet pas de combler le retard enregistré à Noël et début janvier par les opérateurs.

Sans surprise, les domaines skiables enregistrent sur le plan national une baisse de leur fréquentation de 3% par rapport à la saison 2013/2014. En cause, le manque de neige du début de saison qui a impacté l’activité, sauf dans les très grandes stations, mieux dotées en neige en décembre et janvier. L’analyse par secteurs géographiques montrent des écarts importants. Ainsi, ce sont les Alpes du Sud qui ont le plus souffert (-7%), tout comme les Pyrénées (-4%). A l’inverse, les Vosges ont vu leur nombre de journées-skieurs bondir de 36%. Les deux autres  massifs de basse altitude, le Jura et le Massif Central sont eux aussi dans le vert (+1%). Dans le rouge, l’Isère et la Drôme (-2%) et les deux Savoie (-3%).

- Advertisement -