Véritable icône des sports d’hiver jusqu’à l’avènement des combinaisons, le fuseau Allard fête ses 75 ans. Lancé par Emile Allais dans les années 30, le "pantalon-sauteur" reste un must de l’élégance, à la montagne comme à la ville. Jean-Paul Allard et Sylvie, son épouse, corrigent les ultimes épreuves du livre qu’ils viennent de réaliser sur l’histoire de la maison A.Allard. Un ouvrage qu’ils publient à l’occasion des 75 ans du fuseau Allard, symbole de la maison qu’ils dirigent. C’est en effet ce pantalon de ski révolutionnaire qui va faire d’un petit atelier fondé à Megève en 1926 par Armand Allard, père de Jean-Paul, une véritable institution. Des années 30 à la fin des années 60 quand apparaît la combinaison, le fuseau est incontournable sur les pistes. Créé en 1930 par Armand Allard pour Emile Allais et son oncle, guide-skieur, le " pantalon-sauteur" a évincé le Norvégien. "Ce pantalon bouffant qui était alors d’usage, offrait une prise au vent terrible et laissait pénétrer la neige dans les chaussures, deux handicaps majeurs pour la pratique d’un ski technique", explique Jean-Paul Allard. C’est Emile Allais qui teste le premier modèle et assure sa notoriété en décrochant ses titres mondiaux habillé de ce pantalon novateur. Détourné de sa vocation sportive D’abord en drap de Bonneval, puis en gabardine et tricotine, le fuseau Allard évolue au rythme des progrès des matières textiles. Il va ainsi largement profiter de l’apparition des fibres élastiques pour être encore plus confortable. Et conquérir les collections de prêt-à-porter pour devenir un basique de toute garde-robe qui se respecte. Il n’a connu qu’une courte éclipse dans les années 70 avant d’être relancé la décennie suivante par Jean-Paul Gaultier, Hermès ou Daniel Hechter. "Sa coupe fuselée valorise toutes les lignes même les moins gracieuses", juge Jean-Paul Allard. Aujourd’hui, si ce sont les manteaux réversibles en peaux ou les pulls en cachemire qui attirent la clientèle dans le magasin, pas question pour l’enseigne d’abandonner la confection du fuseau. "Nous en vendons chaque année plus de 800 paires dont 20% pour la pratique du ski". D’où la volonté de perpétuer ce patrimoine maison et rappeler à l’heure où la copie fait florès que le créateur du fuseau est A.Allard. Son 75e anniversaire va donc être célébré en grand : un livre, un ski AAllard avec Dynastar, l’installation le 17 janvier à l’entrée de la boutique, du " Fus’Allard", un bronze de 2 m du sculpteur Pierre Margara et le 12 mars, à la Cote 2000, la coupe du 75ème anniversaire qui réunira 350 amis et champions et s’achèvera par une grande fête sur la place du village devant la célèbre boutique. Sophie Chanaron

 
Emile Allais, l’homme au fuseau d’or Légende vivante du ski, Emile Allais, 92 ans, détenteur de quatre titres de champion du monde* se rappelle fort bien des circonstances qui ont prévalu à la création du fuseau Allard. "Avec mon oncle Hilaire Morand, nous étions allés voir Armand Allard pour lui demander de nous dessiner un pantalon plus adapté à la pratique du ski technique que le Norvégien. Il nous a écouté attentivement, puis quelques jours plus tard, il nous a dit qu’un modèle était prêt.Le pantalon en question était près du corps, très étroit du bas et surtout, Allard avait eu l’idée géniale de le coincer dans la chaussure en le maintenant à l’aide d’un élastique passé sous le pied". En 1930, Emile Allais, alors champion en herbe, teste ce premier modèle. Il fait sensation et ne le quittera plus ! En décrochant en 1937, à Chamonix, trois titres mondiaux équipé du fuseau Allard, il propulse le pantalon-sauteur sur la scène internationale. * Champion du monde de descente, de slalom et de combiné à Chamonix en 1937 et champion du monde de descente à Engelberg en Suisse en 1938
 
- Advertisement -