Grand première à Chambéry, du 18 au 20 mars prochain : les deux races bovines emblématiques des deux Savoie organisent conjointement leur concours national. Baptisé Tarine et Abondance en fête, l’événement, en plus d’élire les deux grandes championnes éponymes, est un véritable salon de l’agriculture de montagne et des terroirs gourmands de Savoie Mont Blanc. Plus de 400 vaches, une centaine d’exposants et des dizaines d’animations quotidiennes pour petits et grands.

En mars, l’agriculture des Pays de Savoie est triplement sous les projecteurs. Elle est tout d’abord présente avec une forte délégation au Salon international de l’agriculture à Paris, du 27 février au 6 mars. Elle a aussi les honneurs du 7e art, à travers Jacqueline, la petite tarine star du film La Vache de Mohamed Hamidi, avec Jamel Debbouze et Lambert Wilson. Enfin, du 18 au 20 mars, elle continue à faire parler d’elle à domicile, avec Tarine et Abondance en fête, à Chambéry. « Nous voulons montrer aux Savoyards la qualité de notre agriculture », souligne Patrice Jacquin, président de la Chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc. « C’est l’occasion pour le monde urbain de retrouver ses racines », s’enthousiasme Michel Dantin, maire de Chambéry. Il a d’ailleurs souhaité que l’événement ne se cantonne pas à SavoieExpo et au Phare, mais investisse aussi la ville. Ainsi, le 17 mars au soir, un « EnorMeuh » défilé de vaches va traverser les rues de la cité au carrefour des Alpes. Le troupeau sera composé d’une soixantaine de vaches joliment toilettées et parées de leurs plus belles cloches. Le parcours les conduira de la rue Favre à la place du palais de Justice, en passant par la fontaine des Éléphants, dite des 4 sans cul, qui, petit clin d’œil, porteront chacun des cloches à leur cou !

 Bernard Sévez (SavoieExpo), Mickaël Fillion (race Abondance), Pierre Poccard (race Tarentaise), Michel Dantin, maire de Chambéry, Patrice Jacquin (Chambre d'agriculture Savoie Mont Blanc),  Vincent Rolland (SMB Tourisme) et Xavier Dullin (Chambéry Métropole ©Actumontagne

A l’origine de cet inédit salon de l’agriculture régional et des terroirs gourmands de Savoie Mont-Blanc, les présidents des deux organismes de sélection des vaches tarines et abondances, Pierre Poccard pour l’UPRA Tarentaise et Mickaël Fillon-Robin, pour les races alpines réunies, dont l’Abondance. Plutôt que d’organiser chacun de leur côté leur concours national, ils ont décidé de s’associer dans un événement commun et donner à ce temps fort pour les éleveurs bovins, plus de visibilité, auprès du grand public savoyard et rhônalpin. Ils ont emporté l’adhésion de toute la filière agricole savoyarde, ainsi que de Savoie Mont Blanc Tourisme, agriculture et tourisme étant intimement liés dans les deux départements et de nombreux partenaires. Outre la ville de Chambéry et Chambéry Métropole, la région Auvergne Rhônes-Alpes, Groupama, le Crédit agricole des Savoie, le Crédit Mutuel, la MSA… soutiennent la manifestation, où petits et grands pourront caresser plus de 400 vaches, tarines et abondances mais aussi leurs voisines hérens et villardes (Vercors), ainsi que des chèvres de Savoie ou encore des brebis Thônes et Marthod, goûter mille et un produits made in Savoie ou encore s’émerveiller des démonstrations proposées ou participer aux jurys des concours de beaufort et de reblochon.

Tarines et Abondances, emblèmes des Savoie

Elles seront donc 150 vaches tarines et 200 vaches abondances, soit 350 candidates à monter sur le ring du Phare. En provenance des Savoie, qui abrite l’essentiel du cheptel, mais aussi de Rhône-Alpes et d’autres massifs français. Parmi les critères de sélection : leur production laitière, (volume mais surtout qualité), leur morphologie, leur allure, leur pédigree. Ces deux races laitières pèsent lourd dans l’économie des deux départements savoyards. Les 13 500 vaches de race Tarentaise (ou tarine) et leurs 60 000 homologues de race Abondance produisent 340 millions de litres de lait. Un lait de haute qualité, produit en partie en montagne. Des volumes qui représente un petite goutte (1,5%) par rapport à la production nationale, mais à hauteur de 15% de la production de fromages AOP et IGP de France.

Alors que de nombreuses régions agricoles françaises souffrent, l’agriculture savoyarde, pourtant soumise à des contraintes naturelles fortes, elle, reste épargnée. Son modèle de développement, basé sur la qualité de sa production, des exploitations de taille modeste travaillant principalement en circuits courts et tissant un lien fort avec le tourisme, a valeur d’exemple.

Le détail du programme ici. Tarif entrée : 6€. Gratuit pour les moins de 10 ans.

 

photo vaches © Cops/P.Soissons

 

 

- Advertisement -