La Société des Trois Vallées, qui exploite les domaines skiables de Courchevel, La Tania et Méribel-Mottaret, a mis au point un mécanisme à destination des particuliers pour dynamiser la rénovation du parc immobilier dans ces stations de ski. Baptisé Affiniski, il vise à lutter contre les lits froids, ces fameux biens qui sortent du marché chaque année ou sont sous-utilisés, véritable plaie pour la majorité des destinations de montagne françaises.

Avec Affinity, la S3V prend en charge via ses différentes fililales, la gestion des différentes étapes du processus : diagnostic, conseil, devis et suivi des travaux, solutions de financement spécifique en partenariat avec Sofinco, filiale du Crédit Agricole, jusqu’à la gestion locative du bien, avec des agences immobilières associées dans l’opération.  
L’exploitant de remontées mécanique savoyard, à l’image d’autres confrères, comme la Compagnie des Alpes, s’implique depuis plusieurs années dans la réhabilitation immobilière. Il a déjà racheté, rénové et revendu deux résidences de tourisme et mis en location 70 appartements, après les avoir rachetés et rénovés.
L’intérêt de la démarche ? En remettant en adéquation le parc immobilier avec les attentes des clientèles, les opérateurs comptent redonner de l’attractivité aux stations et accroître leur fréquentation. Et donc logiquement augmenter les recettes des exploitants des remontées mécaniques, mais aussi celles de l’ensemble des acteurs de la commune. En effet, des études ont démontré que pour un euro dépensé en forfait de ski, 7 euros le sont en parallèle dans la restauration, le shopping, les services, les loisirs. En clair, tout le monde y trouve son compte : les propriétaires et les socio-professionnels.

photo ©P.Beranger

- Advertisement -