Entièrement détruite le 5 août dernier par un incendie, la gare de la télécabine du glacier de Bellecôte à La Plagne est en cours de reconstruction. Les équipes ont quatre mois pour rétablir la liaison avant l’ouverture de la saison 2005-2006. Un chantier de taille estimé à 4 millions d’euros.

Les dirigeants de La Plagne n’ont pas tergiversé : la gare d’arrivée du télécabine du glacier de Bellecôte à 3050 m, partie en fumée le 5 août dernier, va être reconstruite dans les plus brefs délais. L’objectif est de rétablir la liaison en décembre prochain, pour l’ouverture de la saison d’hiver 2005-2006. Le glacier est un site clé pour la station de Tarentaise qui avait d’ailleurs choisi cet été de le transformer en véritable scène pour ses animations. La SAP avait créé un produit spécifique, le Pass’glacier, qui permettait à ses détenteurs d’accéder au lieu et de participer aux activités pour une somme modique (12€ et gratuit pour les moins de 10 ans). Le Pass’glacier avait d’ailleurs très bien fonctionné. En juillet, plus de 10 000 personnes ont ainsi fréquenté les lieux. Il y a même eu jusqu’à 1200 personnes par jour sur place. La grotte de glace, aménagée à proximité de la gare terminale, a même fait une fois 600 entrées. En hiver, le glacier offre un terrain de glisse apprécié des skieurs. Le nombre de passages sur la télécabine de Bellecôte avoisine les 300 000 en moyenne.

En plus des moyens terrestres, il a fallu l’intervention de deux hélicoptères bombardiers d’eau pour venir à bout de l’incendie de la gare terminale de la télécabine de Bellecôte le 5 août dernier

Les équipes des entreprises de travaux publics vont donc travailler d’arrache-pied pour reconstruire la gare d’arrivée, retendre le câble de la télécabine qui a fondu sous la chaleur ou réinstaller les pylônes endommagés. Des travaux qui nécessitent une logistique impressionnante. Une base de vie, composée de huit bungalows, est en cours d’installation à 3000 m. Une trentaine de personnes pourrait vivre sur place au plus fort de l’activité du chantier.
Les premiers travaux ont déjà permis d’aménager une route d’accès au glacier pour les camions, soit 19 km depuis Plagne Villages. Ensuite, une première étape consiste à déblayer les ruines de la gare. Puis, à couler le béton du nouveau bâtiment avant les premiers gels qui, à cette altitude, peuvent survenir dès la mi-octobre. La pause du câble s’effectuera elle aussi mi-octobre depuis la gare de la Roche de Moi à 2700 m via la gare du col de la Chiaupe à 2500 m.  "La reconstruction de la gare d’arrivée de la télécabine du glacier représente un enjeu de taille mais loin d’être impossible", estime Bernard Chancel, Pdg de la SAP qui devra mettre sur la table entre 3,5 et 4 millions d’euros.

S.C.