C’est à cette question qu’ont voulu répondre quelque 320 acteurs du tourisme, rassemblés le 6 novembre dernier à Chambéry, à l’occasion des « Rencontres de Génération Montagne ». Deux thèmes ont été plus particulièrement abordés : « les jeunes et demain » et « l’attractivité territoriale de la montagne », à travers diverses tables rondes (« le touriste jeune : besoins, codes et valeurs de sens ? », « exemples de stratégies marketing développés pour séduire la clientèle jeune », « attractivité territoriale et clientèle jeunes, exemple de bonnes pratiques », « encourager les séjours collectifs à la montagne, c’est bon pour tout ! ».)

Plus de 35 orateurs se sont succédé lors des différentes tables rondes et séances plénières © DR

Ce colloque a permis de soulever quelques réflexions majeures – il faut anticiper sur les moyens budgétaires et humains afin de reconquérir la clientèle jeune ; le milieu de la montagne répond à des aspirations profondes, il faut développer le « tourisme bienveillant » à destination des jeunes ; il faut s’appuyer sur le marketing de données, et non sur le marketing intuitif – et de proposer trois pistes d’actions, résumées par Lionel Flasseur, directeur général d’Auvergne Rhône-Alpes Tourisme. La première consiste à  établir un plan d’actions consolidé et mutualisé entre les différents partenaires de Génération Montagne, en envisageant par exemple de cibler en priorité les jeunes des vallées pour lever quelques freins notamment ceux liés aux transports. La deuxième, c’est développer des offres innovantes et attractives tout en bonifiant l’existant et ce à l’échelle des 173 stations du territoire pour ne pas rester sur un épiphénomène. Enfin, troisième piste de d’action : élaborer un outil d’évaluation afin de pouvoir mesurer l’efficacité des actions engagées.
.