En septembre, les Bains du Mont-Blanc, l’espace bien-être des Thermes de Saint-Gervais, vont révéler leur nouveau visage ! Tout en conservant leur âme, ils ont été profondément transformés et enrichis autour de leur trésor, l’eau du Mont-Blanc. Les explications avec Binita Cooper, la directrice générale de l’établissement thermal.

Actumontagne : Les habitués des Bains du Mont-Blanc vont-ils les reconnaître ?
Binita Cooper : Absolument, car nous avons gardé l’âme des lieux et la chaleur des équipes ! Ils retrouveront le petit bassin intérieur et le grand bassin extérieur, autour desquels s’est articulé le nouveau projet. Celui-ci raconte une histoire, celle du trajet de l’eau depuis les sommets du massif du Mont-Blanc, jusqu’aux entrailles de la Terre, et qui rejaillit dans un parc verdoyant. Nous avons sublimé, embelli et étoffé les Bains du Mont-Blanc, avec des éléments de modernité, de la lumière et de la verdure.

Actumontagne : Le parcours se déploie sur 2000 m² désormais. Qu’avez-vous rajouté ?
Binita Cooper : Nous avons ajouté des bassins à l’extérieur et surtout des expériences inédites, visuelles, auditives et sensitives tout au long du parcours. Toutes retranscrivent la poésie du trajet de l’eau de Saint-Gervais-Mont-Blanc, dans une approche holistique (globale) du bien-être. A l’intérieur du bâtiment, les nouveaux Bains du Mont-Blanc investissent deux niveaux. Au rez-de-chaussée, ils s’inspirent du voyage de l’eau dans les profondeurs de la Terre, au contact des roches et au plus près du magma terrestre. Son point d’orgue : le bassin installé sous un puits de lumière. Dans cet atrium, une scénographie spectaculaire et sensorielle a été imaginée.

Binita Cooper, la directrice des Thermes de Saint-Gervais

Et à l’étage ?
Binita Cooper : Le parcours est dédié aux sensations de l’eau, une fois qu’elle a rejailli de terre. Les expériences sont déclinées au fil des quatre saisons avec de la luminothérapie, de la chromatothérapie, de halothérapie sous forme d’une grotte de sel, un mur végétal façon jardin alpin, très ludique. Le parcours se termine par une vaste tisanerie, très contemplative, ouverte sur la montagne, et dotée de plusieurs espaces de repos.

Côté extérieur, vous avez étoffé la proposition et le confort…
Binita Cooper : L’offre extérieure était déjà plébiscitée par nos clients. Ils vont pouvoir profiter encore davantage ce havre de paix. Il y a deux bassins supplémentaires, en plus de celui existant. Ils sont installés en pleine végétation au fond de la gorge, éclaircie par le démantèlement d’un bâtiment. Le site est très propice à la contemplation, et cela quel que soit la saison ou la météo ! Les trois bassins sont reliés entre eux par des cheminements pédestres, dont la surface est chauffée l’hiver, et ponctués de jolis abris dotés de dispositifs chauffants pour les peignoirs.

La boutique a été totalement transformée. Pourquoi ?
Binita Cooper : Ce n’est plus une boutique, mais un flagship, par lequel on entre dans l’univers de l’eau de Saint-Gervais. Ce concept store sublime les signes de la marque. C’est tout à la fois un lieu d’expériences, un musée, autant qu’un lieu de vente. Dans ce lieu expérientiel, les clients vont pouvoir regarder, toucher, écouter, sentir et même goûter ! A l’intérieur, tous les produits de la marque Saint-Gervais-Mont-Blanc sont référencés, mais aussi des produits exclusifs et raffinés, emblématiques de l’expérience vécue aux thermes.

Propos recueillis par Sophie Chanaron