Dans sa dernière note de conjoncture, Isère Tourisme dresse un bilan très positif des vacances d’hiver pour les stations du département. Grâce au bon enneigement à toutes les altitudes et au soleil radieux, les réservations de dernière minute et la fréquentation à la journée ont boosté les prévisions, qui s’annonçaient déjà bonnes. Résultat : un taux d’occupation des hébergements marchands qui s’affiche à 75 % lors de ces quatre semaines de vacances, identique par rapport à celui de l’hiver dernier, et en hausse de 3% par rapport à la moyenne des quatre derniers hivers. Ce sont les stations de moyenne altitude qui ont eu la meilleure progression, avec par exemple une fréquentation record au Collet d’Allevard (91 % des hébergements proposés par la centrale de réservation ont été loués sur les quatre semaines de vacances). Au-delà de l’occupation des hébergements, Isère Tourisme relève « une pratique du ski alpin comme du ski nordique en progression, avec des écoles de ski et des accompagnateurs en montagne fortement sollicités », mais aussi « des bars et restaurants qui ont fait le plein ». Ces bons résultats en Isère s’inscrivent dans un bilan positif au niveau national : 88 % de taux d’occupation des locations et hôtels (stable par rapport à l’hiver dernier selon l’observatoire l’Observatoire National des Stations de Montagne ANMSM – Atout France), + 2 % du nombre de journées-skieurs vendus et + 4% des cours de ski.
Si l’on regarde depuis le début de l’hiver, le bilan est aussi positif en Isère, avec un taux cumulé d’occupation des hébergements marchands en hausse de 2 % par rapport à l’hiver dernier et de 5 % par rapport à la moyenne des 4 dernières saisons. Et côté remontées mécaniques, les stations de l’Isère enregistrent + 10 % de journées-skieurs en décembre et janvier par rapport à la moyenne des quatre hivers précédents (Les données pour les vacances de février ne sont pas encore intégralement disponibles, mais s’annoncent en progression).

Photo de une : Neige et soleil, le cocktail gagnant des vacances de février en Isère, comme à Vaujany la semaine dernière © Martin Léger