Cet été, les Thermes de Saint-Gervais ouvriront leur premier bassin extérieur à l’eau thermale, invitant à différentes sessions de massages. C’est la première phase de requalification et d’extension de leur espace bien-être, appelé à devenir un pôle d’excellence en médecine esthétique et anti-âge. Les premiers coups de pioche viennent d’être donnés !

Thierry Coffinet, directeur des Thermes de Saint-Gervais, est un homme heureux. Le projet d’évolution de l’établissement thermal, qu’il mûrit depuis sept ans, va enfin prendre forme. «Nous avons trouvé l’architecte en mesure de concrétiser, dans le budget fixé, le concept imaginé par Isabelle Castelli du cabinet Scalaa. Il s’agit de Gaston Müller, figure de Saint-Gervais-les-Bains, qui a notamment signé la reconstruction des refuges de Tête Rousse et du Nid d’Aigle en 2005 et 2006 à Saint-Gervais-Mont-Blanc. L’association de ces deux experts, l’une dans l’aménagement des spas, l’autre de la montagne, est une vraie réussite », s’enthousiasme-t-il en évoquant le futur spa thermal du Mont-Blanc.
Ce prochain espace, qui représentera un investissement de 2,5 millions d’euros pour les laboratoires Rivadis, concessionnaire des Thermes, aura une âme très minérale ; il sera en osmose avec son écrin naturel, d’où il tire sa substantifique moelle, l’eau du Mont-Blanc. Ici, point d’exotisme de pacotille auquel ont succombé nombre de spas, promet le directeur des thermes, mais un décor s’inspirant de la géographie locale, grandiose et tout aussi propice à l’évasion.


Des bains à ciel ouvert avec pourcours de massage à l’eau chaude

Naturellement chaude

Ce nouveau temple de la beauté et du bien-être, qui ambitionne de faire des Thermes de Saint-Gervais un pôle d’excellence en médecine esthétique et anti-âge, sera livré en décembre 2010.
Mais avant cela, dès l’été 2010, le public pourra s’immerger dans les Bains de Saint-Gervais, un nouvel espace détente à ciel ouvert, aménagés à l’arrière du bâtiment principal. «Immergés dans une eau thermale naturellement chaude -38°C- aux vertus anti-âge et anti-inflammatoires reconnues, ils vont pouvoir effectuer au sein de ce bassin extérieur, un parcours rythmé par différents massages du corps, selon l’équilibre du Yin et du Yang", explique Thierry Coffinet.


La pelleteuse est entrée en scène avec l’arrivée des beaux jours

Ces nouveaux bains devraient contribuer à doper la fréquentation de l’espace bien-être des thermes, ouvert il y a maintenant plus de dix ans. « Cette activité représente aujourd’hui 45% du chiffre d’affaires total des thermes. Nous sommes arrivés à un palier de 19 500 clients qu’il nous était difficile de franchir sans cet outil-là », analyse Thierry Coffinet. De fait, sur le marché très concurrentiel du bien-être, les opérateurs doivent sinon innover, sans cesse étonner ! Avec l’arrivée du printemps, les travaux viennent de démarrer.
Sophie Chanaron

 

 

 

 

- Advertisement -