Depuis septembre 2017, la plateforme de financement participatif du Crédit Agricole des Savoie sur tous-acteurs-des-savoie.coop collecte les dons au profit d’associations soutenues par les Caisses locales de la banque mutualiste. L’UPRA Tarentaise est le premier porteur de projet du secteur de l’agriculture à tester cet outil pour valoriser les veaux mâles de race tarine.

Avec leur belle robe fauve et leurs yeux comme maquillés d’un trait de Khôl, les vaches de race Tarentaise font partie des icônes des alpages savoyards. En pâturant dans des versants parfois difficiles d’accès, elles participent à l’entretien des territoires de montagne, façonnent les paysages et contribuent au maintien de la biodiversité des espaces naturels. Ces belles rousses produisent le lait servant notamment à la fabrication du beaufort.

Mais avant de produire du lait, elles doivent donner naissance chaque année à un veau. Les nouveau-nés se partagent en part égal entre femelles et mâles. Si les premières deviennent généralement à leur tour vache laitière, les seconds partent dans les rares ateliers locaux d’engraissement pour la viande, mais ils ne sont pas cher payés ! « Au mieux 50 € alors qu’il faudrait qu’ils soient vendus 150 € pour garantir un revenu aux éleveurs », indique Stéphane Frison, éleveur dans le Beaufortain et membre de l’UPRA Tarentaise, association de promotion de la race tarine.

Signature de la convention de partenariat entre le fonds Div’Agri, l’UPRA Tarentaise et le Crédit agricole des Savoie ©CADS

Un projet à 40 000 euros

« Les acheteurs reprochent au veau tarin son petit gabarit ou une couleur de viande trop rouge », déplore Stéphane Frison, par ailleurs président de la Caisse locale du Crédit Agricole des Savoie à Beaufort. Ce manque d’intérêt pour les veaux mâles tarins pourrait à terme, mettre en péril la pureté de la race dans les cheptels. D’où l’idée de l’UPRA Tarentaise de mettre sur pied une véritable filière qualité qui valorise les veaux tarins, surtout à l’heure de l’engouement du consommateur pour la viande de races locales.

Mais pour mener à bout son projet, l’association a besoin de moyens car il avoisine les 40 000 euros. Elle a donc décidé de faire appel au financement participatif pour une partie de cette somme, une innovation dans le secteur. L’UPRA Tarentaise s’est tournée vers le Crédit Agricole des Savoie, premier soutien des agriculteurs savoyards. « Banque mutualiste, nous aidons les associations dans leurs projets de développement pour le territoire », rappelle Olivier Breda, responsable communication Client à la caisse régionale.

Veaux mâles ©UPRA Tarentaise

Depuis 2017, la banque régionale a en effet développé une plateforme de financement participatif : tous-acteurs-des-savoie.coop. En signant une convention de partenariat avec le fonds régional de dotation Div’Agri, elle permet à l’UPRA Tarentaise d’être le premier projet à bénéficier de dons des particuliers et des entreprises. Avec la garantie que chaque euro versé lui sera entièrement restitué. Alors faites grimper la cagnotte, d’autant que le projet est reconnu d’utilité publique et que votre don est déductible des impôts !

Un don pour quoi faire ?

L’argent collecté via la plateforme du Crédit Agricole des Savoie va servir à mettre en place une méthode d’élevage des veaux tarins en montagne, soucieuse du bien-être animal et privilégiant les circuits courts. Il va aussi permettre d’améliorer le revenu des agriculteurs et enfin vanter auprès du consommateur le goût « incomparable » de la viande de veaux de race tarine !