C’est dans moins d’un mois que les travaux du vaste chantier de modernisation des Thermes de Brides-les-Bains en Savoie, vont démarrer. Une réalisation à 14 millions d’euros inédite dans le secteur thermal depuis 2000 dans la Région Auvergne Rhône-Alpes. Elle ambitionne de dessiner la station thermale du future. La SET Brides et la Compagnie Lebon, son actionnaire majoritaire, tablent sur une hausse du nombre de curistes de 3% par an, à partir de 2018.

« Après la révolution des Jeux olympiques en 1992, Brides-les-Bains va en vivre une nouvelle, avec le renouveau de ses thermes », se félicite Guillaume Briland, le maire de Brides. Cette opération est très porteuse pour la commune de Tarentaise, rare destination des Alpes françaises à être à la fois une station thermale et une station de ski, grâce à sa liaison avec Méribel.  Prévue de longue date -le projet était dans les tuyaux depuis une dizaine d’années-, la rénovation des thermes va enfin se concrétiser. Une restructuration en profondeur, décidée par la Compagnie Lebon, l’actionnaire majoritaire de la SET Brides, très ambitieux pour l’établissement thermal savoyard. Ainsi, le programme d’investissements est passé de 11 millions d’euros à 14 millions d’euros, avec au passage, une prolongation du contrat de concession de 2024 à 2038.
Outre la rénovation des espaces de soins des thermes et du Grand Spa des Alpes, enfin doté d’une piscine, le projet comprend la construction d’un nouveau bâtiment à la place du gymnase de Brides. Organisé sur cinq niveaux, il offrira 2500 m² supplémentaires pour les soins, dont ceux à base de boues jusqu’ici effectués à Salins-les-Thermes. Sur ce deuxième site thermal, la piscine, le plus grand bassin thermal de France, sera réhabilitée. Le centre nutritionnel va pouvoir bénéficier de davantage d’espace au deuxième étage de ce nouveau bâtiment enveloppé de métal. « Nous surinvestissons par rapport au marché », souligne Emmanuel Russel, Dg de la Compagnie Lebon. « La grande force de Brides, ce sont ses équipes dédiées à la diététique. Nous doublons sa surface, car notre parti-pris, c’est la qualité ».


« Le gros des travaux se fera pendant les intersaisons de l’activité thermale », précise Didier Le Lostec, directeur des Thermes, soucieux de rassurer les curistes. « Ils pourront voir dès mars 2017 les améliorations apportées par les investissements en cours, qui marqueront une véritable montée en gamme de la station thermale de Brides, dont 60% des curistes viennent soigner deux pathologies : une surcharge pondérale et les rhumatismes ».
Cet investissement porté par la SET Brides, via un crédit bail, est le plus important engagé dans le secteur thermal depuis les années 2000 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Celle-ci a engagé un vaste plan de 20 millions d’aides au secteur thermal. A Brides, on espère faire partie des dix stations qui seront choisies pour bénéficier de ces subventions. Quoi qu’il arrive, l’investissement décidé par la Compagnie Lebon, témoigne de la volonté de cette dernière de devenir un acteur majeur du thermalisme et bien-être. Elle a racheté les thermes d’Allevard au printemps dernier et à travers sa nouvelle marque Sources d’Equilibre, ses dirigeants espèrent développer et même exporter les compétences des équipes de Brides. Un projet de « medical spa » est ainsi très avancé en Egypte sur les rives de la mer Rouge, et un deuxième est en gestation en Suisse.

SC

 

- Advertisement -