Après six mois de travaux, le bâtiment historique de la coopérative laitière de Haute-Tarentaise, à Bourg-Saint-Maurice, a rouvert. Exit la médiathèque municipale qui en occupait une partie ! L’édifice, désormais occupé par le seul groupement de producteurs laitiers savoyards, a été totalement réaménagé et enrichi. À la boutique entièrement relookée s’ajoutent un lieu de dégustation et un espace muséal, dédiés au beaufort, ambassadeur emblématique de la Savoie.

Que de chemin parcouru pour la coopérative laitière de Haute-Tarentaise, fondée par les agriculteurs de cette région de montagne dans les années 60 ! Relancée à la fin des années 80, elle a le vent en poupe depuis une dizaine d’années. Ses 52 producteurs-sociétaires produisent aujourd’hui 8 millions de litres -8000 litres au début !- transformés majoritairement en beaufort, Appellation d’Origine Protégée (AOP) fromagère qui a fêté ses 50 ans en 2018. 18 000 meules de beaufort sortent chaque année de l’atelier de production installé à l’entrée de Bourg-Saint-Maurice depuis 1991. Des produits dérivés du beaufort ont fait leur apparition depuis quelques années, fromages à tartiner, de la fondue prêt à l’emploi ou encore du beurre.
Chez les producteurs de lait savoyards, la coop de Haute-Tarentaise est réputée pour être celle parmi les huit fabriquant du beaufort, qui rémunère le mieux le lait : 980€ les 1000 litres en 2018, alors que la moyenne s’établit entre 700 et 800 euros ! « Pourtant nous avons longtemps été les derniers de la classe », rappelle Christian Juglaret, son président, artisan en chef du fort développement de la structure collective depuis une dizaine d’années.

Christian Juglaret producteur de lait et président de la Coopérative de Haute-Tarentaise ©Agence Texto

Aujourd’hui, cette entreprise collective est devenue une véritable institution dans l’économie locale, pesant quelque 20 millions d’euros de chiffre d’affaires. « Elle fait vivre 120 personnes sur la commune », se félicite son président, producteur laitier au coeur de Bourg-Saint-Maurice, à deux pas du bâtiment historique de la coop, situé en face de la gare SNCF. Un édifice immanquable pour les touristes qui montent aux Arcs, à La Rosière, à Tignes ou à Val d’Isère !
Il abrite son principal magasin de vente directe -elle en possède 4 autres en station et un à Grenoble-, et jusqu’il y a encore quelques mois, la médiathèque municipale. « Nous étions vraiment trop à l’étroit, et certains samedis de grands retours des vacances, la file de clients était impressionnante devant la boutique. Victime de notre succès, nous avons manqué de nombreuses ventes, « , estime Christian Juglaret.

La nouvelle boutique principale de la coopérative laitière de Bourg-Saint-Maurice ©Naturofilm

Une boutique XXL et un point de retrait express

Les administrateurs de la coopérative ont donc trouvé un accord avec la mairie de Bourg-Saint-Maurice pour récupérer la totalité de ce local patrimonial. Le groupement de producteurs laitiers a ainsi investi près de 5 millions d’euros pour racheter les murs et transformer le site en vitrine du beaufort et de son territoire, notamment la Haute-Tarentaise.
La boutique a été reconfigurée et agrandie. Elle se déploie maintenant sur 160 m². Le beaufort AOP y est en majesté bien sûr, mais le magasin référence également les productions régionales phares (vins, bières, jus de fruit, charcuterie, confitures, fromages d’autres producteurs locaux…).

Un espace retrait rapide pour récupérer ses commandes en ligne ©Actumontagne

La coop souhaite aussi développer ses ventes en ligne. Son site de Bourg se dote d’un nouveau service click & collect baptisé Beaufort Express. Il permet aux clients du web de retirer leur commande plus rapidement dans un espace à part à l’arrière du magasin.

Une table et un musée

Christian Juglaret rêvait depuis longtemps d’un lieu de dégustation de son fromage préféré, mais la place manquait ! Désormais, au premier étage, une surface de 240 m² est dédiée à la restauration. « Nous proposerons une table autour du Beaufort et de ses déclinaisons », indique le président de la coop. « Nous mettrons un affichage des trains au départ et à l’arrivée dans la salle pour que les gens qui attendent un train, puissent patienter chez nous sans stress et se faire plaisir dans un endroit très cosy ».

Un espace muséal sur deux niveaux pout tout savoir des secrets du beaufort ! ©Actumontagne

Mais surtout, les lieux s’enrichissent d’un nouvel espace muséographique sur deux niveaux en accès libre. Un atout dans cette vallée très touristique. Le parcours pédagogique, ludique et immersif dans l’univers du beaufort aborde au sous-sol la fabrication du fromage AOP, de la traite des vaches à l’affinage de cette pâte pressée cuite. Au deuxième étage, le propos s’élargit au territoire de la Haute-Tarentaise, au métier d’agriculteur en montagne et au pastoralisme.

Les architectes Severine Werner Sczyborsky et Béatrice Desir de l’agence Sevinterieur ©Actumontagne
Maïvin François de Peps Creation et Virginie Ragoo de Carte Blanche qui ont travaillé sur le contenu du musée ©Actumontagne

Comptez une heure pour boucler le parcours sans entrer trop dans les détails, mais au regard de la richesse du contenu proposé, prévoyez plus large ! Un lieu à recommander aux familles d’autant qu’un jeu est proposé au jeune public et que de nombreux supports numériques (bornes, masques de réalités virtuelles, diffuseurs sonores et olfactifs) stimulent la curiosité des petits comme des grands enfants !

Des outils numériques dernier cri à l’espace muséal de la coop de Haute-Tarentaise ©Actumontagne
Précisions

À l'heure où nous publions ces lignes, l'espace muséal et l'espace dégustation ne sont pas encore ouverts au public. Cela devrait être le cas pour le premier d'ici à deux semaines. Pour le second, il faudra patienter jusqu'à l'été ! Infos au 04 79 07 04 47.