Sa création avait été annoncée en avril dernier. Depuis ce vendredi 2 octobre, la Foncière Hôtelière des Alpes existe officiellement, les représentants des cinq institutions fondatrices ayant signé ses statuts dans le salon d’honneur du Conseil départemental de la Savoie.

Cette nouvelle société réunit à part égale dans son capital, la Caisse des dépôts et quatre banques régionales, le Crédit agricole des Savoie, le Crédit agricole Sud-Rhône-Alpes, la Banque populaires des Alpes et la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes. Elle va accompagner les exploitants d’hôtels et de club-hôtels dans leur projet de rénovation, de transmission ou de création dans les stations de montagne des trois départements nord-alpins.

Objectif, lutter contre le fléau récurrent des hébergements vides ou très peu occupés (moins de 3 semaines par an). Ces fameux « lits froids » ou « volets clos’ en jargon des professionnels du tourisme. Ils représenteraient 40% du parc des lits touristiques des deux Savoie et de l’Isère, évalués à 553 000. Chaque année, 2 à 3% d’entre eux sortent du secteur marchand, faute d’être loués ou de trouver un locataire. Un problème majeur pour le dynamisme et l’attractivité des territoires dont s’alarment depuis longtemps les élus.
Forte de ses 30 millions d’euros de fonds propres et d’une puissance de feu de l’ordre de 100 millions d’euros, la nouvelle foncière va permettre aux hôteliers porteurs de projets de pouvoir amorcer un tour de table d’investisseurs ou de le finaliser. Ses fondateurs visent la création de 1500 à 2000 lits chauds d’ici à cinq ans.
Une quinzaine de dossiers, sélectionnés par un comité technique, sont actuellement soumis à l’étude du comité d’investissement et de suivi, composé de huit membre (2 par groupe bancaire). Pour chaque projet sélectionné et dont on devrait en savoir plus à Before Winter, le 26 novembre prochain, une société projet sera créée, une SCI ou une SAS (Société par actions simplifiées), avec un capital ouvert dont la Foncière hôtelière détiendra ou pas la majorité. Il s’agit d’un fonds « patient », avec une exigence de rentabilité de seulement 4%, qui témoigne, selon ses fondateurs, de leur volonté de faire grandir l’économie de leur territoire.
La présidence de la foncière sera tournante suivant un rythme triennal. C’est Edith Martin-Bonnenfant, directrice interrégionale adjointe Centre-Est de la Caisse des dépôts, en première ligne sur ce dossier, qui inaugure cette fonction.
« Cette foncière hôtelière est un outil parmi d’autres », a rappelé Jean-Yves Barnavon, directeur général du Crédit agricole des Savoie. « Une deuxième pierre » à l’édifice, après la création en 2013 par la Compagnie des Alpes, de la Foncière Rénovation Montagne. En effet, vu l’ampleur du chantier de la réhabiliation de l’immobilier touristique en montagne (et balnéaire), il est indispensable que d’autres initiatives collectives émergent. Mais l’élan est donné, à la plus grande satisfaction des élus qui y voient des emplois à la clé, dans le BTP et ensuite dans le tourisme.

- Advertisement -