Le groupement Vinci Airports/Keolis se frotte les mains à l’annonce des chiffres record du trafic passagers pour l’aéroport international de Grenoble-Isère et son homologue de Chambéry-Savoie, sur la saison d’hiver écoulée (décembre 2007 à avril 2008). Celui-ci est en hausse de presque 7% pour le premier et de 20% pour le second, avec respectivement 415 239 et 273 070 passagers accueillis sur la période, a annoncé Eve Monnet, directrice générale des deux sociétés d’exploitation. Des résultats qui devraient peser en faveur de l’opérateur, à quelques mois du renouvellement de la concession de l’aéroport isérois pour une période de 14 ans et 6 mois. En cinq ans, l’opérateur a multiplié par trois le trafic de la plateforme grenobloise qui, cette année, pour la première fois de son histoire, a dépassé les 500 000 passagers an (période 1er avril 2007-31 mars 2008). Globalement, le trafic y reste à forte dominante britannique puisque plus de 300 000 passagers sont originaires du Royaume-Uni et débarquent dans la capitale des Alpe, via les lignes régulières opérées par easyJet, Ryanair, British Airways et ThomsonFly, des lignes charter ou les deux TO, Tui Travel et Thomas Cook. Les nouvelles dessertes avec les Pays-Bas, la Suède et la Pologne ont rencontré un franc succès. « Elles seront reconduites l’hiver prochain », se félicite la directrice générale. Côté aviation d’affaires, bilan très positif également, le trafic ayant doublé avec plus de 3500 passagers, essentiellement des Britanniques et des Russes, qui ont transité par le terminal business inauguré par André Vallini en décembre 2007. Point d’annonce à ce jour d’ouvertures de nouvelles lignes pour l’hiver 2008-2009. « Il faut attendre octobre», a prévenu Eve Monnet, qui précise être en négociation à ce sujet avec des compagnies aériennes.

 

Concernant l’aéroport de Chambéry-Savoie, tous ses types de trafic sont en progression, en particulier le trafic régulier, dont l’offre a doublé par rapport à l’exercice précédent, avec seize destinations régulières contre huit auparavant. Bon résultat pour les deux nouvelles dessertes vers la Scandinavie et Londres Gatwick, reconduites l’hiver prochain et auxquelles viendront s’ajouter une liaison inédite avec Londres Stansted. Comme pour son homologue isérois, l’aéroport savoyard draine une forte clientèle britannique, attirée par les grands domaines skiables savoyards, tout comme les Scandinaves qui se placent seconds. Quant à l’aviation d’affaires, elle continue à progresser, confortant Chambéry-Savoie à sa place de 1er aéroport régional pour ce créneau.
Sophie Chanaron

- Advertisement -