Les initiés n’ont pas attendus le jeudi 26 juin dernier, jour de leur inauguration officielle, pour découvrir les fameuses passerelles himalayennes aménagées par le Sivom du lac du Monteynard-Avignonet (Isère), au dessus du Drac et de l’Ebron. Ouvertes au public le 14 août 2007, ces Passerelles vers l’aventure, selon leur dénomination commerciale, ont déjà séduit quelque 50 000 personnes, petits et grands, ravis de pouvoir relier la Matheysine au Trièves ou inversement, et cela en jouant les Indiana Jones ! Piétons et vététistes peuvent ainsi boucler le tour du lac du Monteynard, paradis des véliplanchistes et des kitesurfers, moyennant un passage en bateau entre les bases nautiques de Treffort (rive gauche du lac) ou de Savel (rive droite).  Le circuit chemine sur une douzaine de kilomètres le long d’un parcours en forêt, balisé avec le concours de l’ONF. L’idéal, c’est de partir de l’une des deux rives du lac à bord de La Mira*, le bateau qui propose des promenades sur le lac et fait office de « ferry » entre les deux rives, puis d’effectuer la balade à pied ou à vélo en profitant des points vues spectaculaires sur le lac et les montagnes environnantes.

500 rotations d’hélicoptères
Le clou de cette escapade est bien évidemment le franchissement des deux passerelles, qui surplombent chacune des deux rivières se jetant dans l’étendue turquoise du Monteynard. Sensations garanties, car ces équipements aériens uniques en Europe, qui tanguent juste ce qu’il faut, s’élèvent entre 45 m et 85 m au-dessus du lac, suivant le niveau des eaux. Ils affichent des longueurs impressionnantes : 220 m pour la passerelle au-dessus du Drac et 180 m pour sa comparse de l’Ebron.  C’est le bureau d’études Alpes-Ingé, spécialiste de l’aménagement des via-ferrata, associé au cabinet ERIC, un expert des installations à câbles, qui signent leur conception, particulièrement innovante. Le chantier, peu ou pas accessible par voie terrestre, a nécessité la création d’un téléphérique provisoire et quelque 500 rotations d’hélicoptères pour acheminer le matériel au dessus des rivières. Pour effecteur les forages en falaise afin d’ancrer les câbles, il a fallu mobiliser des équipes spécialistes des travaux acrobatiques. Au terme de plus de sept mois de chantier, ces passerelles d’acier, inspirées d’ouvrages himalayens, s’intègrent plutôt bien dans le paysage et invitent à la balade. A l’origine de leur création, « un rêve de scout », explique Roger Pellat-Finet, conseiller général du canton de Monestier-de-Clermont, qui, il y a une quinzaine d’années avait le premier imaginer d’enjamber les gorges du Drac et de L’Ebron pour relier Matheysine et Trièves.  En 2001, un autre élu local, René Decorps, alors président du Sivom du lac du Monteynard-Avignonet et maire de Treffort, disparu depuis, relance le projet de Roger Pellat-Finet, qui permettrait de redynamiser le développement touristique du territoire. « En effet, l’objectif était de trouver le moyen de prolonger la saison touristique du site du Monteynard, d’avril à octobre, mais aussi de diversifier sa clientèle, essentiellement véliplanchiste», explique Gérard Julien, président du Sivom. Après quelques années de recherche pour trouver les aménagements pertinents et leurs financements, le premier coup de pioche a été donné le 6 mars 2007 pour une ouverture le 14 août 2007. Coût total de l’opération : 1,5 millions hors taxes, financés par le Conseil général, plus gros contributeur, l’Europe, le Sivom du lac, l’Etat et la Région.                                                                                                            Sophie Chanaron

*Réservations conseillées au 04 76 34 14 56.
Des détails sur www.lac-monteynard.com

- Advertisement -